Show Less
Restricted access

Références et thèmes des droites radicales au XX e siècle (Europe/Amériques)

Series:

Edited By Olivier Dard

Après avoir abordé les droites radicales européennes et américaines au vingtième siècle sous l’angle des doctrinaires, des vulgarisateurs et des passeurs puis analysé l’internationalisation de leurs supports et de leurs vecteurs, l’objet de ce troisième volume du projet de recherche IDREA (Internationalisation des droites radicales – Europe/Amériques) a été d’étudier le caractère fédérateur d’un certain nombre de références et de thèmes. Réunissant une douzaine de chercheurs français, européens, comme américains du Nord et du Sud, issus de différentes disciplines, l’ouvrage s’attache à privilégier la mise en exergue de références et de thèmes transversaux au sein des droites radicales européennes et américaines depuis les lendemains du second conflit mondial. Cinq entrées sont proposées : Figures de chefs, Mémoire(s) et histoire(s) des régimes et des combats perdus, Antisémitisme et anticapitalisme, Conservatisme, radicalités et anticommunisme, L’Occident en questions.
Show Summary Details
Restricted access

Le communisme et la guerre froide dans le Canada français d’après-guerre: Etude croisée des discours et des références internationales dans L’Action nationale et chez Adrien Arcand (1945-1970): Michel Bock et Hugues Theoret

Extract

Le communisme et la guerre froide dans le Canada français d’après-guerre

Etude croisée des discours et des références internationales dans L’Action nationale et chez Adrien Arcand (1945-1970)

Michel BOCK* et Hugues THEORET*

Le 5 septembre 1945, Igor Gouzenko, un citoyen soviétique travaillant à l’ambassade de l’URSS à Ottawa, demande l’asile politique au Canada. Avant de quitter l’ambassade, il s’empare de documents secrets révélant l’existence au pays d’un réseau d’espions travaillant pour le compte des Soviétiques. Fred Rosenberg, dit Fred Rose, figure parmi les dirigeants du réseau. Rose, qui siège au Parlement fédéral depuis 1943, est le premier député communiste de l’histoire du Canada. Farouche opposant au gouvernement québécois de Maurice Duplessis, dont l’idéologie politique est formée d’un curieux mélange de libéralisme, de nationalisme et de cléricalisme,1 opposant aussi au parti fasciste et antisémite d’Adrien Arcand, Rose est réélu en 1945 sous la bannière du Parti ouvrier progressiste avant d’être condamné l’année suivante à six ans de pénitencier. L’enquête du gouvernement canadien, qui a interrogé une centaine de témoins, a mené à l’arrestation, avec Rose, d’une douzaine de personnes, parmi lesquelles des scientifiques qui cherchaient à obtenir le secret de la bombe atomique.

Selon certains historiens, l’«affaire Gouzenko», comme on l’appelle désormais, compte parmi les principaux échecs diplomatiques qui ont marqué ← 245 | 246 → le d...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.