Show Less
Restricted access

France-Allemagne au XX e siècle – La production de savoir sur l'Autre (Vol. 4)- Deutschland und Frankreich im 20. Jahrhundert – Akademische Wissensproduktion über das andere Land (Bd. 4)

Volume 4. Les médias- Band 4. Die Medien

Series:

Edited By Michel Grunewald, Hans-Jürgen Lüsebrink, Reiner Marcowitz and Uwe Puschner

Issu de la quatrième et ultime phase du programme «France-Allemagne au XX e siècle. – La production de savoir sur l'Autre» de la Maison des Sciences de l'Homme Lorraine, le présent volume est centré sur le rôle joué par les médias dans la production et la diffusion du savoir sur l'autre pays tout au long du XX e siècle. Son premier chapitre est consacré aux revues scientifiques des différentes disciplines qui ont produit/produisent et diffusé/diffusent le savoir sur l'Autre. Le second chapitre, quant à lui, présente une série de collections spécialisées éditées en France et en Allemagne et dédiées à l'autre pays. Le troisième chapitre est relatif aux médias électroniques qui sont devenus des acteurs incontournables de la production du savoir scientifique. Le quatrième chapitre, enfin, met en lumière la contribution à la connaissance du pays voisin qui est celle des périodiques culturels et des revues d'histoire destinées au grand public.
Der vierte und abschließende Band des Forschungsprojekts «Frankreich – Deutschland im 20. Jahrhundert. Die akademische Wissensproduktion über das andere Land» der Maison des Sciences de l'Homme Lorraine ist den Medien und ihrem spezifischen Beitrag bei der Wissensproduktion über das andere Land und deren Verbreitung gewidmet. Dies geschieht in vier systematischen Kapiteln, in denen zunächst wissenschaftliche Zeitschriften verschiedener Fachdisziplinen analysiert werden. In den folgenden beiden Kapiteln werden einschlägige wissenschaftliche Reihen und elektronische Medien wie Internetforen und Blogs untersucht. Am Schluss des Bandes werden zudem noch deutsche und französische Kulturzeitschriften, sowie populäre Geschichtszeitschriften untersucht.
Show Summary Details
Restricted access

Résumés

Extract

Wolfgang Asholt

La revue littéraire et culturelle française la plus importante de l’entre-deux-guerres, la Nouvelle Revue Française, ne reprend pas simplement sa parution après la fin de la Grande Guerre, elle poursuit aussi une ligne éditoriale de plus en plus ouverte et attentive vis-à-vis de l’Allemagne et de la littérature allemande. Malgré la variété de la vie littéraire sous la République de Weimar, elle est cependant surtout attentive, à travers les articles de Félix Bertaux, à cette partie de la littérature allemande qui correspond à la conception de l’autonomie littéraire qu’elle défend elle-même. La littérature de l’avant-garde ou de la nouvelle objectivité n’attire que peu l’attention de la grande revue française représentative qui ignore en grande partie celle de la gauche révolutionnaire. La NRF a certes des collaborateurs qui, comme Bernard Groethuysen, servent de médiateurs avec l’Allemagne, mais ce que la littérature allemande pourrait apporter à la France n’est que partiellement perçu dans ses colonnes. Traduire des œuvres littéraires allemandes représente même pendant les années qui suivent les accords de Locarno un risque éditorial. Quant à la Literarische Welt, conseillée initialement par Ernst Robert Curtius, dès ses débuts (1925) elle manifeste un grand intérêt pour la littérature française. Grâce à la variété des contributions et grâce à des collaborateurs qui séjournent à Paris comme Walter Benjamin, mais aussi grâce...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.