Show Less
Restricted access

Nouvelles perspectives sur l’anaphore

Points de vue linguistique, psycholinguistique et acquisitionnel

Series:

Marion Fossard and Marie-José Béguelin

Longtemps limitée à une simple perspective textualiste, l’anaphore a, ces vingt dernières années, été l’enjeu de nombreux travaux influencés par les forts courants de la linguistique du discours ainsi que par les approches cognitives, pragmatiques et, plus récemment encore, interactionnelles de la référence. Phénomène discursif éminemment complexe, l’anaphore met en jeu des mécanismes informationnels, mémoriels et inférentiels variés, que de nombreux modèles, linguistiques et psycholinguistiques, ont cherché à capter.
Le propos du présent ouvrage est double : proposer un bilan épistémologique mettant au jour, parmi les modèles et approches proposés, ceux qui ont résisté au temps (et aux modes) ; pointer les aspects du phénomène anaphorique qui nécessiteraient des investigations complémentaires. En abordant l’anaphore de manière interdisciplinaire, ce livre vise aussi à décloisonner des domaines de recherche qui trop souvent s’ignorent : il rétablit le dialogue entre approches linguistiques, psycholinguistiques et acquisitionnelles, tout en faisant place aux perspectives orientées vers la logopédie et le TAL (Traitement Automatique du Langage).
Show Summary Details
Restricted access

L’anaphore démonstrative en français et en néerlandais : étude empirique de cas de divergence et leurs répercussions en L2: Gudrun Vanderbauwhede

Extract

La présente contribution porte sur l’emploi anaphorique, défini en conception large comme « toute reprise d’un élément antérieur » (Riegel, Pellat & Rioul, 20094 : 1029), et plus particulièrement sur l’anaphore démonstrative en français et en néerlandais en L1 et en L2. Si Reichler-Béguelin (1995) nous a fourni un aperçu très clair des différentes fonctions pragmatiques1 qui peuvent être assumées par les anaphores démonstratives, il n’en reste pas moins qu’il est difficile de proposer une description univoque des différents emplois du SNdém anaphorique sur la base de notions telles que « récupération », « texte », « discours » et « mémoire ». La tâche s’avère d’autant plus difficile lorsqu’on adopte un point de vue contrastif ou comparatif. Il va sans dire que cette double complexité – monolingue et contrastive – en L1 donne lieu à une problématique extrêmement pertinente en acquisition des langues étrangères et qu’il y a lieu de mieux étudier ses répercussions en L2.

Nous abordons l’anaphore démonstrative sous les trois aspects suivants. En premier lieu, nous proposons une schématisation générale des ← 287 | 288 → différents emplois référentiels du SNdém [1.]. En deuxième lieu, nous analysons les principales divergences du fonctionnement formel et sémantico-référentiel des démonstratifs anaphoriques en français et en néerlandais, sur la base d’une étude de corpus [2.]. Enfin, nous faisons la transition vers les corpus d’apprenants afin...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.