Show Less
Restricted access

Les Fenians d’Irlande

Une lecture du nationalisme révolutionnaire irlandais

Sophie Ollivier

Cet ouvrage met en lumière le rôle joué par l’organisation révolutionnaire feniane, appelée Irish Republican Brotherhood (IRB) , depuis sa création en 1858 jusqu’à sa dissolution en 1924. Après un survol de l’histoire de l’île, depuis l’Irlande libre jusqu’à son asservissement par l’Angleterre, un premier volet concerne l’insurrection des « Irlandais-Unis » (1798) et celle des « Jeunes-Irlandais » (1848). Ce sont des jalons qui mènent aux Fenians. A partir du chapitre III, l’auteur retrace les différentes étapes des luttes des nationalistes révolutionnaires fenians pour conquérir l’indépendance de l’Irlande et analyse l’impact des deux insurrections qu’elle a organisées, en 1867 et en 1916. Un second volet présente diverses facettes du fenianisme : ses rapports avec les sociétés agraires, l’Église catholique et les mouvements révolutionnaires de l’époque en Europe, sa passion des commémorations, sa conception de la révolution à travers les écrits de certains de ses chefs, de Yeats et de Seán O’Casey, et enfin son républicanisme. Les révisionnistes rejettent la vision héroïque des luttes révolutionnaires fenianes.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre XV: Fenianisme et républicanisme

Extract

← 218 | 219 → Chapitre XVFenianisme et républicanisme

Owen McGee soutient dans son livre The IRB from the Land League to Sinn Féin, publié en 2005, que l’IRB ne fut pas une « organisation révolutionnaire marxiste ». Elle fut « une fraternité républicaine », « une organisation populaire de propagande, qui voulait politiser les Irlandais, créer « une ‘jeune république’ virtuelle ou une démocratie au sein de la société irlandaise, susceptible de changer l’ordre politique dans le pays et de devenir la base d’un mouvement d’indépendance »288. Mais « elle n’a pu le faire parce qu’il n’y avait aucune base réelle dans la société sur laquelle cet objectif pouvait être construit ou convenablement réalisé ».289

La démarche est double. D’une part, McGee veut écrire « la première histoire ‘interne’ de l’IRB » : il s’agit de « tenter de retracer ce que l’IRB pensait et essayait de faire à un moment donné ». D’autre part, il veut montrer que, contrairement à l’opinion courante, l’IRB a exercé son influence la plus forte sur la vie irlandaise non durant les années 60 ou de 1913 à 1922, mais durant « cette période de l’histoire qui va du lancement de la Land League à la formation du Sinn Féin », qu’il appelle « les années les plus importantes de l’histoire de l’IRB. »

Le livre s’appuie sur une documentation très riche290. Tom Garvin écrit à son sujet : « C’est la première étude majeure systématique de ce que fut sans doute...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.