Show Less
Restricted access

La corrélation en russe : structures et interprétations

structures et interprétations

Series:

Olga Inkova

Cette étude est consacrée à un phénomène aussi bien syntaxique que sémantique qui, à ce jour, n’a fait l’objet d’aucune analyse spécifique en linguistique russe. En effet, bien que régulièrement évoquée – mais souvent de manière sporadique – dans les grammaires et diverses études sur la syntaxe de la subordination en russe, la corrélation n’a jamais donné lieu à une analyse systématique.
L’originalité de l’ouvrage réside également dans l’approche adoptée : au lieu de mettre l’accent, comme c’est souvent le cas dans la littérature linguistique sur la question, sur le mode de liaison des prédications dans les structures corrélatives, la définition de la corrélation se fonde sur le fonctionnement spécifique des marqueurs de liaison, les corrélateurs. L’approche sémasiologique proposée a surtout l’avantage d’unifier le traitement des corrélateurs russes et d’éviter certaines contradictions manifestes de leurs descriptions actuelles, majoritairement onomasiologiques. Une part importante de l’ouvrage est consacrée à la sémantique des structures corrélatives.
Show Summary Details
Restricted access

Préliminaires

Extract



1.Quelques définitions courantes de la corrélation

La notion de corrélation témoigne au cours de la dernière quinzaine d’années d’un regain d’intérêt dans les recherches sur la phrase complexe, aussi bien pour la description de sa syntaxe que de sa sémantique. À la fréquence du terme, il faut ajouter la fluidité de ses emplois. Les termes corrélation et corrélatif sont employés souvent de manière intuitive, et rares sont les dictionnaires spécialisés qui leur consacrent une entrée. « Deux termes sont corrélatifs d’une manière générale, quand ils sont entre eux dans un rapport de dépendance », lisons nous dans le Lexique de la terminologie linguistique de J. Marouzeau (1961 : s.v. Corrélatif). Or, cette relation de dépendance peut être comprise de façons très différentes.

Dans une appréhension étroite issue des études des langues anciennes indo-européennes, la corrélation est une notion syntaxique qui sert à caractériser un type particulier de subordination, un diptyque fondé sur le couplage de marqueurs, de termes ‘corrélatifs’, qui étaient à l’origine des pronoms démonstratifs et relatifs, liés donc d’une relation anaphorique. La définition de relative corrélative que donne R. L. Trask dans son Dictionary of Grammatical Terms in Linguistics (« A relative clause construction in which the relative clause precedes the main clause and both are overtly marked, the relative clause by a...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.