Show Less
Restricted access

‘Curious about France’ : Visions littéraires victoriennes

Visions littéraires victoriennes

Ignacio Ramos Gay

Les quinze essais rassemblés dans ce volume mettent en évidence la présence de la France en tant qu’espace, personnage et thème dans la littérature victorienne. Tout au long du dix-neuvième siècle, la France devient un leitmotiv sur lequel se calquent les idéaux et les aspirations britanniques, un caléidoscope de réflexions littéraires hétéroclites, au carrefour d’autres disciplines liées à la science, la politique, l’économie, l’histoire ou aux arts.
Le regard porté sur la France par des auteurs aussi variés qu’Oscar Wilde, Charles Dickens, Robert Browning, Walter Pater ou Frances Power Cobbe créé un idéal culturel pour une nation de plus en plus consciente de sa position hégémonique dans le monde. Ce regard se pose sur l’observateur lui-même, qui transpose ses observations sur son propre territoire, et, ce faisant, démontre être « very curious about France », comme l’écrira Thomas Carlyle dans une lettre au francophile John Stuart Mill. Berceau de mouvements littéraires transnationaux et exemple de dynamisme social, la France apparaît au travers des lettres britanniques comme une construction imaginaire, politique et identitaire, une fiction dont les représentations constituent avant tout un symbole de l’inséparable union entre les deux pays.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 6. Villette : de la relation entre la France et l’Angleterre au XIXe siècle: Maria Teresa Lajoinie

Extract

L’existence de contacts, de liens, entre la France et l’Angleterre est une constante dans l’histoire de ces deux pays et le XIXe siècle ne reste pas une exception. Les exemples de personnes qui ont décidé de passer de l’autre côté de la Manche en sont révélateurs :

Travel in this period was not only source of enjoyment but was also clearly balanced by a desire for education; in addition, travel provided an opportunity, especially for women, to escape the rigidity of Victorian society and, very often, to write exemplary travel accounts. […] Travel as an educational experience, not so much as a type of finishing school for the traveler but as a way to bring back information that would benefit the entire society […]1.

Tel est le cas de Charlotte Brontë qui, à travers son œuvre Villette, nous servira de point de départ pour énoncer les différences (entre autres les valeurs subjacentes aux différentes religions), ainsi que les ressemblances (tel que le rôle de la femme dans la société romantique), entre une culture et l’autre. C’est en 1842 qu’Emily et Charlotte partirent vers Bruxelles, internes dans un pensionnat privé. À travers Lucy Snowe et les péripéties qu’elle vit dès son départ de l’Angleterre jusqu’à la création de son propre pensionnat, en passant par l’étape la plus importante – celle du pensionnat rue de Fossette – Villette se fait écho des impressions que Charlotte Brontë eut pendant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.