Show Less
Restricted access

‘Curious about France’ : Visions littéraires victoriennes

Visions littéraires victoriennes

Ignacio Ramos Gay

Les quinze essais rassemblés dans ce volume mettent en évidence la présence de la France en tant qu’espace, personnage et thème dans la littérature victorienne. Tout au long du dix-neuvième siècle, la France devient un leitmotiv sur lequel se calquent les idéaux et les aspirations britanniques, un caléidoscope de réflexions littéraires hétéroclites, au carrefour d’autres disciplines liées à la science, la politique, l’économie, l’histoire ou aux arts.
Le regard porté sur la France par des auteurs aussi variés qu’Oscar Wilde, Charles Dickens, Robert Browning, Walter Pater ou Frances Power Cobbe créé un idéal culturel pour une nation de plus en plus consciente de sa position hégémonique dans le monde. Ce regard se pose sur l’observateur lui-même, qui transpose ses observations sur son propre territoire, et, ce faisant, démontre être « very curious about France », comme l’écrira Thomas Carlyle dans une lettre au francophile John Stuart Mill. Berceau de mouvements littéraires transnationaux et exemple de dynamisme social, la France apparaît au travers des lettres britanniques comme une construction imaginaire, politique et identitaire, une fiction dont les représentations constituent avant tout un symbole de l’inséparable union entre les deux pays.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 11. Oscar Wilde, ‘Français de sympathie’: Ignacio Ramos Gay

Extract

Libéré de prison le 19 mai 1897, Wilde partit de Reading pour ne plus jamais retourner en Angleterre. Après avoir sillonné l’Europe pendant les trois années qui suivirent son incarcération à Reading tentant d’incarner la vita nuova conçue en prison1 – et dont l’expression littéraire fut son chef-d’oeuvre épistolaire De Profundis – il s’installa en France, d’abord à Dieppe puis, plus tard à Berneval-sur-mer et à Paris, où il mourut le 30 novembre 1900.

Ce parcours géographique est significatif dans l’interprétation identitaire de son œuvre littéraire. La France – davantage que l’Irlande et ce, malgré les efforts de reconstruction historique et anthropologique de la critique postcoloniale – constitue un élément central dans la vie du dramaturge, et son progrès transnational tout au long de sa vie – dès son arrivée à Oxford pour mener à terme ses études universitaires, jusqu’à ses derniers jours à Paris – contredit le déterminisme de sa naissance irlandaise. Irriguées par des références francophiles, la dramaturgie, la poésie, les essais et la correspondance de Wilde, ainsi que son seul roman, The Picture of Dorian Gray, ne présentent que quelques références isolées à son ascendance irlandaise, or celle-ci s’avère capitale pour comprendre son penchant francisant dans sa production artistique. Comme on le verra par la suite, l’Irlande constitue, selon le mot de Richard Pine, « plus un état d’esprit qu’un foyer »2, c’est-à-dire, un noyau identitaire ayant plus à voir avec une attitude intérieure caractéris...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.