Show Less
Restricted access

‘Curious about France’ : Visions littéraires victoriennes

Visions littéraires victoriennes

Edited By Ignacio Ramos Gay

Les quinze essais rassemblés dans ce volume mettent en évidence la présence de la France en tant qu’espace, personnage et thème dans la littérature victorienne. Tout au long du dix-neuvième siècle, la France devient un leitmotiv sur lequel se calquent les idéaux et les aspirations britanniques, un caléidoscope de réflexions littéraires hétéroclites, au carrefour d’autres disciplines liées à la science, la politique, l’économie, l’histoire ou aux arts.
Le regard porté sur la France par des auteurs aussi variés qu’Oscar Wilde, Charles Dickens, Robert Browning, Walter Pater ou Frances Power Cobbe créé un idéal culturel pour une nation de plus en plus consciente de sa position hégémonique dans le monde. Ce regard se pose sur l’observateur lui-même, qui transpose ses observations sur son propre territoire, et, ce faisant, démontre être « very curious about France », comme l’écrira Thomas Carlyle dans une lettre au francophile John Stuart Mill. Berceau de mouvements littéraires transnationaux et exemple de dynamisme social, la France apparaît au travers des lettres britanniques comme une construction imaginaire, politique et identitaire, une fiction dont les représentations constituent avant tout un symbole de l’inséparable union entre les deux pays.
Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 14. Naturalisme et nationalisme : sur la réception dans la presse anglaise du séjour de Zola à Londres en 1893: Geneviève de Viveiros

Extract

There was much animation last evening at the First Avenue Hotel.[…] Several hundred visitors presented themselves, including a leaven of foreigners, from almost every country in Europe, including Russia. They took tea with the ladies’ subcommittee. They thronged the hall, talking with much animation. They smoked, wrote letters, filled up forms, and repeatedly asked ‘When is Zola going to arrive?’1.

C’est avec cette question que le Daily News rend compte le 21 septembre 1893 de l’enthousiasme et de la curiosité des londoniens face à l’arrivée du romancier naturaliste en sol anglais. Cette date marque, en effet, la première visite de Zola en Angleterre. Il y retournera une seconde fois pour passer une longue année d’exil lors de l’Affaire Dreyfus, cinq ans plus tard2. Il est vrai que si les théories et les œuvres du romancier commencèrent à se faire connaître de l’autre côté de la Manche à partir de la publication de L’Assommoir en 1877, Zola n’avait alors jusqu’à ce jour quitté son pays natal et sa visite constitua donc un évènement très attendu et très médiatisé dans le monde social et littéraire anglais.

Les relations entre Zola et l’Angleterre sont très étroitement liées, jusqu’en 1893, à l’exercice de la censure. Dès la parution des premières traductions américaines et anglaises de L’Assommoir et Nana au cours des années 1880, l’œuvre de Zola se voit calomniée et est victime de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.