Show Less
Restricted access

Laïcités et musulmans, débats et expériences

(XIXe-XXe siècles)

Series:

Amin Elias, Augustin Jomier and Anais-Trissa Khatchadourian

L’islam est-il compatible avec la laïcité ? Ce type de questions est récurrent – l’actualité nous le rappelle sans cesse. Et nombreux sont ceux qui y répondent par la négative. Issu d’un colloque de jeunes chercheurs organisé en janvier 2012 à l’Université du Maine, cet ouvrage expose à l’inverse la variété des rapports qu’entretiennent les acteurs musulmans avec la laïcité, dans toutes ses formulations. Cette variété de relations est ici envisagée dans le temps long et en différents espaces (Europe occidentale, Balkans, Proche-Orient, Afrique du Nord, Inde …), ce qui met à jour des perspectives originales et des débats méconnus en France. Les contributions rassemblées montrent ainsi combien la laïcité est un concept en mouvement, sujet à de nombreuses interprétations et mobilisé dans des perspectives variées. Ces infi nies combinaisons intellectuelles et politiques entre musulmans et laïcités convaincront de la nécessité de cesser d’opposer terme à terme des concepts dont le sens est insaisissable hors de la parole des acteurs.
Show Summary Details
Restricted access

De l’apport du droit des minorités (Fiqh al-aqalliyyât) et de ses applications éthico-morales : adapter l’islam en contexte européen

Extract

SANDRA HOUOT

De l’apport du droit des minorités (fiqh al-aqalliyyât) et de ses applications éthico-morales : adapter l’islam en contexte européen

C’est dans l’entre-deux de « la jurisprudence héritée (al-fiqh al-mawrûth) » et de la « réalité concrète (wâqi’) »1 qui en forme le contexte, que la « jurisprudence/le droit des minorités (fiqh al-aqalliyyât) » trouve généralement à s’appliquer. Si la théorie du fiqh al-aqalliyyât est forgée, dès les années quatre-vingt dix, par le cheikh irakien émigré aux Etats–Unis, Taha Jâbir al-’Alwanî, elle est ensuite reprise par d’autres auteurs ou institutions qui la prolongent, à l’exemple du Conseil européen de la fatwa (désormais CEFR). Créée en 1997 à l’initiative des Fédérations islamiques en Europe2 dont l’objectif vise une « intégration positive (al-indimâj al-îjâbî) »3, cette instance est située à Dublin. La présidence et la coprésidence sont incarnées successivement par l’Egyptien exilé au Qatar, Yûsuf al-Qaradâwî (né en 1927) et le Libanais Faysal Mawlawî (1941-2011) auquel succède le Qatari, spécialiste des relations interreligieuses, Ali al-Qara Dâghî. Leurs contributions respec ← 99 | 100 → tives4 sont à associer aux études des membres du conseil qui sont au nombre de trente-deux. Issus des continents africain, américain, européen et des Pays du Golfe, ces derniers participent d’un approfondissement conceptuel du fiqh al-aqalliyyât qui, par ailleurs, devient en 20015 le credo de l’instance de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.