Show Less
Restricted access

Laïcités et musulmans, débats et expériences

(XIXe-XXe siècles)

Series:

Edited By Amin Elias, Augustin Jomier and Anais-Trissa Khatchadourian

L’islam est-il compatible avec la laïcité ? Ce type de questions est récurrent – l’actualité nous le rappelle sans cesse. Et nombreux sont ceux qui y répondent par la négative. Issu d’un colloque de jeunes chercheurs organisé en janvier 2012 à l’Université du Maine, cet ouvrage expose à l’inverse la variété des rapports qu’entretiennent les acteurs musulmans avec la laïcité, dans toutes ses formulations. Cette variété de relations est ici envisagée dans le temps long et en différents espaces (Europe occidentale, Balkans, Proche-Orient, Afrique du Nord, Inde …), ce qui met à jour des perspectives originales et des débats méconnus en France. Les contributions rassemblées montrent ainsi combien la laïcité est un concept en mouvement, sujet à de nombreuses interprétations et mobilisé dans des perspectives variées. Ces infi nies combinaisons intellectuelles et politiques entre musulmans et laïcités convaincront de la nécessité de cesser d’opposer terme à terme des concepts dont le sens est insaisissable hors de la parole des acteurs.
Show Summary Details
Restricted access

Deux majorités culturelles face à la tolérance religieuse : les débats sur le statut de la religion dans la sphère publique, Europe, Amérique du Nord

Extract



Il faudra relativiser le principe de la liberté religieuse, un droit fondamental. Il faudrait en quelque sorte désacraliser ce droit qui a perdu sa pertinence. La liberté religieuse s’explique largement par le fait que la religion a souvent été une source d’intolérance et de persécutions. Mais dans une société laïque, indifférente aux questions religieuses et où la foi et la pratique religieuse relèvent maintenant du domaine privé, il serait parfaitement normal que les droits religieux relèvent, eux aussi, du domaine privé et se limitent à celui-ci.1

On connaît l’idée de retour de la religion, soit la multiplication depuis les années 1980 de nouvelles formes de croyance, l’individualisation de la croyance et le militantisme politique d’églises fondamentalistes protestantes, évangéliques et de la Papauté contre ce qu’elles estiment la mutation culturelle et morale des années 1960-70. Ce militantisme correspond à un regain de conservatisme culturel, moral, patriotique et à une participation accrue des églises aux débats publics, notamment aux débats sur l’euthanasie, l’homosexualité, l’avortement, la théorie évolutionniste et la mise en cause aux Etats-Unis par la droite chrétienne de la séparation de l’Etat et de la religion et de la primauté de la Cour suprême sur le Congrès.

Ce nouvel alignement d’églises chrétiennes, ainsi que les demandes de leurs droits par les minorités religieuses, ont ravivé durant les années 2000 des majorités culturelles...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.