Show Less
Restricted access

Laïcités et musulmans, débats et expériences

(XIXe-XXe siècles)

Series:

Edited By Amin Elias, Augustin Jomier and Anais-Trissa Khatchadourian

L’islam est-il compatible avec la laïcité ? Ce type de questions est récurrent – l’actualité nous le rappelle sans cesse. Et nombreux sont ceux qui y répondent par la négative. Issu d’un colloque de jeunes chercheurs organisé en janvier 2012 à l’Université du Maine, cet ouvrage expose à l’inverse la variété des rapports qu’entretiennent les acteurs musulmans avec la laïcité, dans toutes ses formulations. Cette variété de relations est ici envisagée dans le temps long et en différents espaces (Europe occidentale, Balkans, Proche-Orient, Afrique du Nord, Inde …), ce qui met à jour des perspectives originales et des débats méconnus en France. Les contributions rassemblées montrent ainsi combien la laïcité est un concept en mouvement, sujet à de nombreuses interprétations et mobilisé dans des perspectives variées. Ces infi nies combinaisons intellectuelles et politiques entre musulmans et laïcités convaincront de la nécessité de cesser d’opposer terme à terme des concepts dont le sens est insaisissable hors de la parole des acteurs.
Show Summary Details
Restricted access

Les gauches laïques et les mouvements islamistes en Egypte depuis les années 1970 : exclusion de l’appareil politique, stratégies de fronts et luttes de pouvoir

Extract

AMÉLIE RÉGNAULD

Les gauches laïques et les mouvements islamistes en Egypte depuis les années 1970 : exclusion de l’appareil politique, stratégies de fronts et luttes de pouvoir

En décembre 1962, Nasser fonde l’Union socialiste arabe (USA), immense rassemblement des partisans du régime égyptien, dont les principes sont basés sur le socialisme nassérien. L’organisation prône notamment la liberté religieuse, inaugurant ainsi un mouvement de sécularisation qui a pu être perçu comme la mise en œuvre d’une « idéologie laïciste »1 au sein de la jeune république égyptienne. Le strict cloisonnement de l’opposition islamiste (notamment des Frères musulmans) ainsi que les campagnes de répression successives dont celle-ci fait l’objet entre les années 1970 et 2000, semblent confirmer a priori cette tendance à la sécularisation. Jusqu’à la révolution de janvier-février 2011, la crainte du fondamentalisme islamique était d’ailleurs l’argument principal du soutien des démocraties, notamment celui de la France laïque, au régime autoritaire d’Hosni Moubarak.

Ce mouvement de sécularisation ne s’apparente aucunement, néanmoins, à la transposition d’un modèle laïque aux structures institutionnelles et sociales égyptiennes. La laïcité, souvent assimilée à l’athéisme, n’est pas un mot d’ordre porteur dans une société aussi religieuse que l’Egypte : les partis considérés comme « laïques » sont désignés ainsi par les observateurs extérieurs davantage que par les acteurs eux-mêmes. Cette...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.