Show Less
Restricted access

Organisations, mouvements et partis des droites radicales au XXe siècle (Europe–Amériques)

Series:

Edited By Olivier Dard

Après avoir abordé les droites radicales européennes et américaines contemporaines via leurs doctrinaires, vulgarisateurs et passeurs, analysé l’internationalisation de leurs supports et de leurs vecteurs, puis le caractère fédérateur d’un certain nombre de références et de thèmes, le quatrième et dernier volume du projet de recherche IDREA (Internationalisation des droites radicales Europe/Amériques) examine ces dernières sous l’angle des organisations, mouvements ou partis au 20 e siècle comme au début du 21 e et d’une réflexion sur la notion d’ « internationale noire ». Réunissant une dizaine de chercheurs français, européens, comme américains du Nord et du Sud, issus de différentes disciplines, l’ouvrage s’attache au cas de mouvements français comme l’Action française, le Mouvement Nationaliste du Progrès devenu Rassemblement Européen de la Liberté et le Front national. La seconde partie du volume est consacrée aux circulations et réemplois, envisagés dans un espace euro-Atlantique (droites radicales espagnole et argentine, Parti de l’Unité nationale du Canada d’Adrien Arcand, Wulfing Kindred états-unienne) et proprement européen (Jeune Europe, Groupes identitaires portugais).
Show Summary Details
Restricted access

La Flamme tricolore

Extract



Une histoire des relations FN/MSI

Valérie IGOUNET1 et Pauline PICCO2

Introduction

Depuis son émergence sur la scène politique française en 1972, le Front national (FN) conteste l’étiquette d’extrême droite, l’assimilant selon lui aux mouvements néo-nazis et/ou collaborationnistes. L’histoire de ses relations avec le Movimento Sociale italiano (MSI) et celle de son logo apportent un démenti formel à cette affirmation. Les relations entre la formation italienne et le groupe politique d’extrême droite français Ordre nouveau (ON) – à l’origine du FN – remontent à la fin des années 1960. Elles se poursuivent avec le FN. Créé en 1946, le MSI rassemble une multitude de groupes, mouvements et fronts qui se réclament plus ou moins explicitement du régime fasciste. Théoriquement exclu du jeu gouvernemental, le MSI est loin d’être une force politique négligeable dans le paysage politique italien. Entre 1955 et 1968, le parti italien recueille, aux élections législatives, en moyenne 5,5 % des suffrages tandis qu’en 1972, il atteint, à l’échelle nationale, le score historique d’environ 9 % des suffrages. Ces résultats électoraux inégalés en Europe et son implantation sur le territoire italien font du MSI un modèle pour une partie de l’extrême droite européenne qui aspire à être représentée dans les urnes.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.