Show Less
Restricted access

CIUTI-Forum 2013

Facing the World’s New Challenges. The Role of T & I in Providing Integrated Efficient and Sustainable Solutions

Edited By Martin Forstner, Nikolai K. Garbovskiy and Hannelore Lee-Jahnke

The proceedings of the CIUTI FORUM 2013 outline in five chapters the different perspectives of sustainable language policies, role of translators and interpreters and the challenges they face on the globalized market. Such as new global partnerships between Universities and Organizations and transcultural negociations with a special case study of US-Latinos.
A special section of this book is dedicated to training and research issues, which have to handle the difficult task of preparing students for the globalized and changing market on the one hand, and showing research directions permitting new approaches to highly sustainable training methods and curriculum development. On the other hand, the delicate question is raised whether multilingualism in language training is a drawback for translation didacts.
This book contains contributions in English, French and German.
Show Summary Details
Restricted access

Le multilinguisme à l’ONU à l’heure des restrictions budgétaires: Marie-Josée de Saint Robert

Extract

À une époque où les budgets des organisations internationales connaissent d’importantes coupes budgétaires2 et où celles-ci doivent faire face à une augmentation continue des missions qui leur sont confiées, il convient de s’interroger sur la façon dont ces institutions parviennent à remplir l’un de leurs principaux mandats, si ce n’est le plus important: la promotion de la communication internationale par le truchement des interprètes et des traducteurs. A l’ONU, par exemple, le multilinguisme, qui désigne l’emploi de six langues officielles et des deux langues de travail du Secrétariat3 dans le respect de l’équité et de la parité, jouit d’une forte adhésion de la part d’une majorité d’Etats membres qui reconnaissent dans le multilinguisme le principal corollaire de l’universalité et du bon fonctionnement de l’Organisation. Une résolution charnière en matière de maintien de la diversité linguistique a été adoptée en 1995, année de la célébration du cinquantième anniversaire de la création de l’ONU. Elle définissait le multilinguisme comme étant ← 297 | 298 → «pour chaque Etat Membre de l’Organisation, quelle que soit la langue officielle dans laquelle il s’exprime, le droit et le devoir de se faire comprendre et de comprendre les autres»4. En période de restrictions budgétaires, le principe énoncé par le Secrétaire général qui consiste à «faire mieux avec moins», a conduit les responsables des services de conférence de l’ONU à mettre au point une politique du multilinguisme, fondée sur...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.