Show Less
Restricted access

L’Europe des citoyens et la citoyenneté européenne

Évolutions, limites et perspectives

Series:

Michel Catala, Stanislas Jeannesson and Anne-Sophie Lamblin Gourdin

La construction européenne est souvent présentée ou perçue comme un processus technocratique imposé aux peuples par les élites à la suite du désastre de la Seconde Guerre mondiale et du traumatisme de la Guerre froide. La crise actuelle que connaît l’Union européenne semble ainsi démontrer l’absence de solidarité entre les États et les peuples du continent, par manque d’identité partagée et de projet politique démocratiquement accepté. La création d’une citoyenneté européenne par le traité de Maastricht, en 1992, n’a pas enrayé le désintérêt des citoyens des États membres, pourtant de plus en plus affectés par les politiques européennes, à l’égard de l’Union et de ses institutions. Dans une perspective résolument interdisciplinaire, à la croisée de l’histoire, du droit, des sciences politiques, de la sociologie et de la philosophie, cet ouvrage entend dépasser ce constat d’échec un peu simpliste, pour étudier les modalités et les visages de la citoyenneté européenne, son émergence progressive depuis les premiers projets de l’entre-deux-guerres, ses limites et ses insuffisances, mais aussi ses perspectives, à long terme comme dans un avenir proche.
Show Summary Details
Restricted access

Alexis Vrignon - L’écologie politique française et l’Europe dans les années soixante-dix. Entre mobilisations citoyennes et projet politique

Extract

| 363 →

Alexis VRIGNON, Université de Poitiers

L’écologie politique française et l’Europe dans les années soixante-dix. Entre mobilisations citoyennes et projet politique

L’engagement en faveur d’une Europe fédérale semble à l’heure actuelle une composante essentielle du projet écologiste. En 2010, les militants français choisissent d’intituler leur nouvelle formation « Europe Écologie-Les Verts », signifiant ainsi leur volonté d’affirmer la dimension européenne de leur action. De même, Ecolo – le parti vert francophone et germanophone belge – met en avant, encore aujourd’hui, sa contribution à la fondation de la coordination européenne des partis verts en 19841.

Cette inscription de l’écologie politique dans un espace public européen ne va pourtant pas de soi2. Elle est le résultat d’une construction politique, intellectuelle et idéologique dont les prémices remontent aux années soixante-dix et que l’on ne saurait réduire à la seule scène électorale. C’est en effet à cette époque qu’est formulé un projet politique européen dans lequel les citoyens occupent une place fondamentale dans une structure institutionnelle radicalement transformée. L’Europe des écologistes ne reposerait plus sur les États-nations mais sur les régions définies selon des critères variables (histoire, culture, unité écologique d’un territoire donné) et animés par les citoyens qui en seraient la principale force politique.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.