Show Less
Restricted access

Munera Friburgensia

Festschrift zu Ehren von Margarethe Billerbeck

Edited By Arlette Neumann-Hartmann and Thomas Schmidt

Margarethe Billerbeck hat sich über Jahrzehnte hinweg unermüdlich für die Klassische Philologie eingesetzt. Generationen von Studenten der Fächer Latein und Griechisch hat sie als Ordinaria an der Universität Freiburg (Schweiz) nicht nur durch ihre wissenschaftliche Kompetenz und philologische Genauigkeit gefördert, sondern auch durch ihre grosse Menschlichkeit geprägt. Durch ihre zahlreichen wissenschaftlichen Publikationen sowie ihre Tätigkeit als Herausgeberin wissenschaftlicher Reihen und ihren selbstlosen Einsatz für Institutionen und Projekte im Bereich der Altertumswissenschaften hat sie zugleich weltweit grosse Anerkennung erlangt. So verstehen sich diese Munera Friburgensia, von Kollegen am Institut für Antike und Byzanz, ihren Mitarbeitern und ihren Doktoranden zum Anlass ihres 70. Geburtstages verfasst, als ein Tribut der Freiburger Altertumswissenschaften an eine herausragende Wissenschaftlerin und Dozentin.
Show Summary Details
Restricted access

Les fondations mythiques des cités de Lesbos: le témoignage d’Étienne de Byzance et de quelques autres

Extract

← 110 | 111 →OLIVIER CURTY

Toute cité antique possède une date précise de fondation que, de nos jours, l’archéologie cherche à affiner au moyen de fouilles. C’est ce qu’on appelle le passé historique, étayé par toutes sortes de preuves matérielles et d’objets concrets. On peut alors donner à une cité en particulier une date plus ou moins précise au moyen de la chronologie absolue.1 Toutefois, rares sont les cités qui se contentent de ce passé historique, dûment prouvé et prouvable. Presque toutes font remonter leur origine beaucoup plus haut, dans un passé mythique, à l’époque très lointaine, où, croyait-on, les dieux et les héros vivaient encore parmi les hommes. Ces cités prétendent ainsi avoir été fondées par un dieu ou un héros mythique de cette époque. C’est ce qu’il est convenu d’appeler le passé mythique ou légendaire. Ces deux sortes de passé – historique d’un côté, mythique ou légendaire de l’autre – ne s’excluent pas mutuellement, mais coexistent aussi harmonieusement que possible.2 L’intérêt derrière la création d’un passé mythique est une question de prestige et de gloire civique. De cette façon, il est possible pour toute cité, même celle qui ne possède qu’un passé historique «banal», de se constituer un passé plus glorieux, mythique ou ← 111 | 112 →légendaire. Ce phénomène est propre à la mentalité grecque.3 Cependant, durant l’époque hellénistique, qui possède un goût...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.