Show Less
Restricted access

L’Etat au pays des merveilles

L’Etat et le projet étatique en Nouvelle-Calédonie

Peter Lindenmann

L’Etat au pays des merveilles décrit un projet de construction d’état contemporain. En Nouvelle-Calédonie, une ancienne colonie française dans le Pacifique Sud, une situation de conflit dans les années 80 a engendrée une succession de statuts cherchant à régler la situation difficile d’un territoire dépendant, mais ne pas intégré, d’un état européen distant de 20'000 km. L’Accord de Nouméa, conclu en 1998 entre loyalistes, indépendantistes et l’Etat central, a pavé la route pour une émancipation évolutive de la Nouvelle-Calédonie. Des transferts de compétences irréversibles, accompagnés par des formations préparatoires pour les futurs administrateurs et les crédits nécessaires sont le moyen de choix de la France pour accompagner le projet étatique calédonien. Ce livre, écrit dans une perspective de départ d’une tribu, d’une commune rurale en brousse, cherche à illuminer l’intérieur de ce processus à long terme pour comprendre le comment et le pourquoi de cette transformation de conflit réussie. Basé sur une longue recherche de terrain et un grand nombre d’entretiens, le livre fait le cas d’un projet étatique différent, sur une trajectoire unique et s’éloignant de plus en plus de la France métropolitaine.
Show Summary Details
Restricted access

VI. Immigration, Recensement et Citoyenneté

Extract



1. Introduction

Les sujets de l’immigration, du recensement, du corps électoral et de la citoyenneté sont étroitement liés. D’un côté ils sont une continuation du travail classificatoire provenant de l’état civil, de l’autre ils appartiennent au domaine « régner ». La question d’une immigration permissive ou restrictive, le recensement des gens présents dans un pays et leur classification en citoyens et étrangers concernent directement le pouvoir étatique. Dans le cas d’une île comme la Nouvelle-Calédonie où l’équilibre entre les différents groupes de population reste très fragile, le contrôle de l’immigration est un sujet de première importance. Toutes les composantes de la population sont arrivées un jour sur cette île. Mais leur présence date de dates plus ou moins lointaines desquelles découle, surtout dans la perception océanienne, une légitimité bien différente. De plus, les Kanak dont les ancêtres sont arrivés dans ce pays il y a environ 3000 ans n’ont que cet archipel comme territoire. Ils ne disposent donc pas d’un réservoir extérieur pour augmenter leur nombre. La croissance de leur population s’effectue uniquement à travers les naissances. Les autres éléments de la population néo-calédonienne disposent en revanche de mères patries et peuvent alors choisir d’aller ailleurs tout en ayant aussi le potentiel d’augmenter leur part de la population par l’immigration. Le poids respectif des différentes composantes a jadis été déterminé par des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.