Show Less
Restricted access

L’Empreinte de la Bible

Récritures contemporaines de mythes bibliques en littérature de jeunesse

Series:

Danièle Henky

La Bible fut un réservoir d’histoires à destination des enfants dès le Moyen Âge en Occident. Aujourd’hui, on puise toujours dans la Genèse ou dans le Nouveau Testament, actualisant des textes fondateurs, afin de les intégrer dans des livres pour la jeunesse. Parodiée, commentée, réinterprétée, la Bible continue de s’offrir comme une sorte de grand vivier de mythes littéraires auquel l’écrivain, qu’il soit croyant ou non, ne se prive pas de recourir.
L'étude des écarts entre le texte originel et sa récriture, pratiquée ici essentiellement à partir d’un corpus d’ouvrages francophones, témoigne des mouvements qui affectent la culture du temps et permet de pointer la manière de faire des auteurs, les effets produits sur l’ouvrage réalisé comme sur le mythe lui-même. Elle révèle aussi la dynamique du mythe biblique à l’œuvre dans les textes destinés aux jeunes et esquisse, parallèlement, une réflexion sur l’évolution de la jeunesse entre héritage et questionnements dans un contexte culturel en constante évolution.
Show Summary Details
Restricted access

Préambule

Extract

Nous avons essayé de montrer comment s’opérait une appropriation du mythe par la récriture lorsque les écrivains utilisaient, par exemple, des scénarios de la Genèse biblique comme matrices des histoires qu’ils destinent à l’enfance, remontant paradoxalement vers leur propre source, leur propre enfance. Il est apparu également au fil de cette première étude que, par le biais de l’inéluctable transformation des traces mythiques qui s’ensuit, s’effectue une appropriation de nouveaux territoires du mythe. L’étude des moyens stylistiques déployés, les déviances et transformations des textes récrits, montrent à la fois un choix nécessaire opéré dans le matériau à disposition des auteurs et, sans qu’il y ait pour autant de paradoxe, une volonté de se régénérer au contact du passé originel. À la fois matière et moteur de la littérature, le mythe apparaît porteur d’une impulsion, appel à écrire et à imaginer, à récrire et à redire. Les auteurs de Questions de mythocritique soulignent, dans différents articles, que le mythe est pour l’écrivain comme pour la critique un ferment de sens et un principe dynamique de circulation entre les textes130.

Il nous semble intéressant de poursuivre cette analyse en nous attardant sur les mythes bibliques récurrents au fil des époques dans la littérature pour la jeunesse et sur leur constante actualisation. Les premiers livres possédés par les enfants furent les catéchismes, d’une part, les abécédaires, d’autre part....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.