Show Less
Restricted access

Guerres dans le monde ibérique et ibéro-américain

Actes du XXXVe Congrès de la S. H. F.

Florence Belmonte, Karim Benmiloud and Sylvie Imperato-Prieur

Cet ouvrage réunit les travaux du XXXVe Congrès de la Société des Hispanistes Français (S. H. F.) qui s’est tenu à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 du 20 au 22 mai 2011. Il rassemble une cinquantaine d’articles qui portent non seulement sur l’Espagne, mais aussi sur l’ensemble de la Péninsule Ibérique, sur l’Amérique hispanophone et les territoires lusophones, du XVIe au XXIe siècle. Le volume est divisé en quatre chapitres, « Faire la guerre », « Dire la guerre », « Représenter la guerre » et « Sortir de la guerre », qui recouvrent une large part des champs disciplinaires auxquels s’attache l’hispanisme (Histoire, civilisation, littérature, théâtre, arts plastiques, peinture, musique, cinéma).
L’ouvrage comprend notamment de nombreux articles sur la guerre civile espagnole et le franquisme (dont les deux conférences plénières), mais aussi d’importantes contributions sur l’ensemble du monde ibérique et ibéro-américain (Portugal, Argentine, Colombie, Cuba, Mexique, Paraguay, Pérou, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

Les guerres du Sentier Lumineux dans les quartiers populaires de Lima : stratégies symboliques, démobilisation et imposition d’un ordre nouveau (Diana Burgos-Vigna)

Extract

← 164 | 165 → DIANA Burgos-VIGNA

Université de Cergy-Pontoise-CICC

« Lima y los pueblos jóvenes son el escenario en el cual la batalla final de la guerra popular será definida »1, telle est la stratégie confirmée en juillet 1992 par le journal porte-parole du Sentier Lumineux, El Diario. Elle s’inscrit dans un contexte de lutte armée menée au Pérou par cette organisation depuis les années 1970, avec pour objectif final de détruire le pouvoir politique et économique du pays. En particulier, le contrôle des quartiers périphériques de la capitale constitue l’une des étapes centrales de la stratégie, dans la mesure où ces cinturones de hierro, une fois gagnés par le Sentier Lumineux, devraient permettre d’enserrer jusqu’à étranglement les autorités officielles.

L’un de ces quartiers, appelés pueblos jóvenes à partir de l’époque vélasquiste2, est particulièrement visé : il s’agit de Villa El Salvador, dont l’histoire collective, marquée par l’autogestion puis par la présence active de la gauche politique péruvienne, en fait une cible privilégiée du Sentier Lumineux3.

Il s’agit donc d’analyser les stratégies déployées par l’organisation de guérilla dans cette communauté urbaine périphérique de Lima, en insistant sur les interactions et les contradictions de deux formes de mobilisation : la voie violente imposée par le Sentier Lumineux, et celle de l’autogestion promue par la communauté de Villa El...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.