Show Less
Restricted access

Guerres dans le monde ibérique et ibéro-américain

Actes du XXXVe Congrès de la S. H. F.

Edited By Florence Belmonte, Karim Benmiloud and Sylvie Imperato-Prieur

Cet ouvrage réunit les travaux du XXXV e Congrès de la Société des Hispanistes Français (S. H. F.) qui s’est tenu à l’Université Paul Valéry – Montpellier 3 du 20 au 22 mai 2011. Il rassemble une cinquantaine d’articles qui portent non seulement sur l’Espagne, mais aussi sur l’ensemble de la Péninsule Ibérique, sur l’Amérique hispanophone et les territoires lusophones, du XVI e au XXI e siècle. Le volume est divisé en quatre chapitres, « Faire la guerre », « Dire la guerre », « Représenter la guerre » et « Sortir de la guerre », qui recouvrent une large part des champs disciplinaires auxquels s’attache l’hispanisme (Histoire, civilisation, littérature, théâtre, arts plastiques, peinture, musique, cinéma).
L’ouvrage comprend notamment de nombreux articles sur la guerre civile espagnole et le franquisme (dont les deux conférences plénières), mais aussi d’importantes contributions sur l’ensemble du monde ibérique et ibéro-américain (Portugal, Argentine, Colombie, Cuba, Mexique, Paraguay, Pérou, etc.).
Show Summary Details
Restricted access

Les Sonetos de Guerra (1938-1939) de Pedro Luis de Gálvez : une poésie engagée dans le combat (Xavier Escudero)

Extract

← 350 | 351 → XAVIER ESCUDERO

Université du Littoral-Côte d’Opale, Boulogne-sur-mer

Tandis qu’entre 1936-1939, en pleine Guerre Civile, Antonio Machado (1875-1939) publiait ses Poesías de Guerra où le poète dévoilait ce crime perpétré à Grenade (« El crimen fue en Granada »), illustrant le propos de Juan de Mairena selon lequel « no hay guerra sin retórica », Pedro Luis de Gálvez1 (né à Málaga en 1882 et mort fusillé en 1940), connu jusqu’à la guerre civile pour ses truculences de bohème moderniste, compose et publie quotidiennement (d’octobre 1938 à mars 1939) pour le journal anarcho-syndicaliste de Valence, Nosotros, une série de sonnets recueillis ensuite sous le titre de Sonetos de Guerra. Dans ce recueil de sonnets « journalistiques », véritable « atelier de guerre » poétique pour reprendre le titre de l’un de ses sonnets (« Taller de guerra »), le poète promène sa muse dans l’actualité immédiate, confuse et violente et propose aussi de s’attarder sur certains « héros du peuple » (« el campesino », « el herrero », « el bracero », anarchistes, socialistes, communistes), sur certaines figures militaires, politiques et littéraires, de Durruti à Líster, de Negrín à Miaja, de Juan Soldado à García Lorca.

Entre éloge des héros de guerre et satire des acteurs du camp nationaliste et fasciste (Hitler, Mussolini, Franco), Sonetos de Guerra dévoile une poésie de circonstance s’alignant sur la littérature dite « d’urgence » surgie au cœur du conflit et dont les caractéristiques restent à définir....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.