Show Less
Restricted access

L’ennemi de la mort

Le combat perpétuel d’Elias Canetti

Series:

Marion Dufresne

Notre conscience de la mort détermine nos comportements sociaux : tel est le postulat d’Elias Canetti. Tous les textes de l’auteur, que ce soient l’autobiographie, l’œuvre fictionnelle ou les inclassables Réflexions, sont mis à contribution pour démontrer l’omniprésence de la mort. Elle joue un rôle fondamental dans les différentes formations de masse et elle est l’arme la plus redoutable entre les mains des potentats de tout acabit. Le présent ouvrage tente de démontrer que, pour Canetti, la tâche essentielle du poète digne de ce nom est de ne se confronter à l’empire néfaste de la mort que pour mieux la combattre. Face à cette menace Canetti développe sa conception anthropologique et poétologique de la métamorphose. Ne jamais oublier combien nous sommes vulnérables, ne doit pas conduire au désespoir. Il incombe aux poètes de rappeler à l’homme son aptitude à la métamorphose. Il nous faut réapprendre à nous saisir de cette arme qui reste la plus efficace pour échapper au règne du trépas.
Show Summary Details
Restricted access

Mort et métamorphose

Extract

Les nombreux critiques qui ont consacré des articles substantiels à la métamorphose chez Canetti et contribué à en élucider le rôle essentiel dans son œuvre soulignent unanimement s’être heurtés à une difficulté majeure: la métamorphose reste une notion qui n’est pas clairement définie et Canetti n’en livre pas de conception théorique. Il s’agit de surcroît d’un phénomène à caractère anthropologique que l’auteur met à contribution en tant que principe poétologique, ce qui lui confère une complexité qui rend son approche difficile.

La métamorphose est pour Canetti – et il me semble fondamental de le souligner – à la fois une aptitude spécifiquement humaine et un impératif. Le poète partage cette aptitude avec tous les hommes et a vocation, plus que tout autre, à obéir à cet impératif. Gardien des métamorphoses selon la célèbre formule canettienne, il doit chercher non seulement à «s’assimiler l’héritage littéraire de l’humanité»288, mais il lui incombe également la tâche de «maintenir ouverts les accès entre les êtres»289 et de «devenir n’importe qui, le plus infime, le plus naïf, le plus impuissant même».290

Il faudra donc dans un premier temps cerner au plus près la notion de métamorphose chez l’auteur avant d’examiner comment et dans quelle mesure ses différents ouvrages témoignent de sa mise en pratique. ← 173 | 174 →

La notion de métamorphose

L’interprète...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.