Show Less
Restricted access

La genèse de la représentation ressemblante de l’homme

Reconsidérations du portrait à partir du XIII e siècle

Dominic Olariu

« Ce livre est le fruit d’un projet ambitieux visant à replacer l’émergence du portrait européen dans le contexte large d’une évolution où parmi d’autres facteurs les rites funéraires et les masques mortuaires jouent un rôle déterminant. « L’archéologie de la ressemblance » est ainsi la formule que l’auteur propose pour renouveler notre connaissance des débuts du portrait au XIIIe siècle, c’est-à-dire bien avant l’apogée du portrait individuel à la Renaissance. Par une transgression audacieuse des frontières du champ disciplinaire, l’enquête jette un éclairage inattendu sur l’environnement culturel qui favorisa l’apparition de ce genre visuel si caractéristique du continent européen. Le recours à la méthode étymologique enrichit tout particulièrement l’investigation en éclairant d’un jour nouveau les causes profondes de cette représentation figurée. Sur un sujet où tout déjà semblait avoir été dit, un arrière-plan aux multiples facettes se trouve ici mis au jour, qui d’une manière exemplaire révèle la complexité des facteurs intervenant dans l’histoire de la représentation figurée. » (Hans Belting)
Show Summary Details
Restricted access

II. La notion d’individu chez Thomas d’Aquin

Extract

II.

La notion d’individu chez Thomas d’Aquin

Thomas d’Aquin conduit une recherche sur la notion d’individu en discutant le sens du mot « personne ». Plus précisément, il propose une analyse de la signification du terme « personne » dans l’intention d’expliquer comment trois choses distinctes, à savoir les trois différentes personnes de la Trinité, peuvent exister dans l’unique nature divine. 654 Michael Smith a montré comment, à partir de cette tentative théorique du philosophe, une notion particulière de « personne » et, à travers elle, d’individu sont introduites dans le système théorique thomiste. Il constate alors que l’idée selon laquelle l’être humain est un être individuel et unique existe dans la pensée de l’Aquinate.

Smith donne d’abord un aperçu du développement antique de la signification du terme « persona », en se fondant notamment sur les recherches conduites par Maurice Nédoncelle. 655 Pour de plus amples détails nous renvoyons à l’étude de ce dernier ; retenons toutefois que le mot « persona », « personne », en vient déjà avec Cicéron à englober une gamme de significations diversifiées et ← 297 | 298 → notamment celle de « nature humaine, soit en tant qu’elle est strictement individuelle, soit en tant qu’elle participe à la raison ». 656

Quant à l’Aquinate, Smith constate que dans la pensée de celui-ci « une personne est par définition une chose singulière ou individualisée ». 657 Elle est plus précisément « une substance individuelle de nature rationnelle » (« rationalis naturae individua...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.