Show Less

Les affixes anglais, productivité, formation de néologismes et contraintes combinatoires

De la diachronie à la synchronie

Ives Trevian

Prenant en compte les données fournies par les dictionnaires en ligne et en libre accès de langue anglaise soumis à un métamoteur de recherche ultraperformant, cet ouvrage propose une analyse diachronique et synchronique systématique des affixes anglais, y compris de ceux que l’on peut qualifier de « strictement savants ».
L’examen du corpus particulièrement volumineux constitué dans le cadre de cette étude permet aussi bien de rendre compte de la productivité des constituants morphologiques hérités des fonds germanique et roman et de leur contribution respective à la formation de néologismes que de cerner leurs contraintes combinatoires. Dans une approche qu’il a voulue résolument interdisciplinaire, l’auteur confronte ses conclusions aux principes énoncés par les écoles de morphologues les plus représentatives, notamment par les tenants de la stratification lexicale, de la phonologie cyclique et de l’ordonnancement par degré de complexité.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 4. Les suffixes germaniques 121

Extract

Chapitre 4 Les suffixes germaniques 1. Suffixes improductifs Tout comme les préfixes, les suffixes germaniques sont, en termes d¶effectifs, fortement minorisés par leurs concurrents romans. Si -grave, -meal, -red et -ric peuvent être considérés comme éteints et même non reconnaissables ou intelligibles aujourd¶hui, d¶autres suffixes germa- niques sont attestés dans un contingent honorable de lexèmes mais n¶en sont pas moins devenus totalement improductifs. Ainsi en est-il de: i) -en verbal ou adjectival Ce suffixe est attesté dans une centaine de formes infinitivales désadjec- tivales ou dénominales (blacken, brighten, brisken, broaden, chasten, cheapen, flatten, frighten, gladden, hasten, lengthen...), quelque 70 par- ticipe passés, souvent obsolètes ou archaïques, qu¶ils soient encore utili- sables en tant que tels ou qu¶ils ne soient plus licites que comme adjec- tifs (arisen, beaten, befallen, bespoken, bestridden, (un)bidden, boughten (dial. = «acheté», > My boughten clothes...), bounden («moralement impératif» > My bounden duty...), cloven, drunken, gotten (seulement dans ill-gotten gains en GB), graven («gravé»), holpen (p.p. arch. de help), molten, rotten, shrunken, smitten, sunken, swollen...), et une ving- WDLQH G¶adjectifs dénominaux: ashen, aspen, beachen, birchen, boxen (rel. au «buis»), breaden (rel. au «pain»), earthen, golden, leaden, mai- den (+ n.), oaken, oaten, olden, twiggen (rel. à des «brindilles»), waxen, wealden (= «boisé»), wooden, woolen, woxen (var. de waxen). -En est enfin suffixe dans olden (cas isolé de suffixation adjectivale désadjecti- vale), dans les pluriels irréguliers (brethren, children, oxen...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.