Show Less

Les affixes anglais, productivité, formation de néologismes et contraintes combinatoires

De la diachronie à la synchronie

Ives Trevian

Prenant en compte les données fournies par les dictionnaires en ligne et en libre accès de langue anglaise soumis à un métamoteur de recherche ultraperformant, cet ouvrage propose une analyse diachronique et synchronique systématique des affixes anglais, y compris de ceux que l’on peut qualifier de « strictement savants ».
L’examen du corpus particulièrement volumineux constitué dans le cadre de cette étude permet aussi bien de rendre compte de la productivité des constituants morphologiques hérités des fonds germanique et roman et de leur contribution respective à la formation de néologismes que de cerner leurs contraintes combinatoires. Dans une approche qu’il a voulue résolument interdisciplinaire, l’auteur confronte ses conclusions aux principes énoncés par les écoles de morphologues les plus représentatives, notamment par les tenants de la stratification lexicale, de la phonologie cyclique et de l’ordonnancement par degré de complexité.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Chapitre 10. Trois affixes adjectivaux romans à productivité exceptionnelle 387

Extract

Chapitre 10 Trois affixes adjectivaux romans à productivité exceptionnelle Constituant les trois affixes finaux les plus employés dans la formation d¶adjectifs savants, -al, -ic et -ous sont, avec respectivement 3700, 5000 et 3500 items, représentatifs de classes exceptionnellement fortes sur le plan numérique, sans commune mesure avec les autres affixes productifs de cette catégorie préalablement examinés, à savoir -(e/i)an, -ate et -oid. Servant à adjectiviser les relativement peu nombreux monofonction- nels nominaux en -ic (critic > critical, cynic > cynical, logic > logical, rhetoric > rhetorical...) ou à proposer une variante synonymique à un adjectif en -ic et plus rarement une acception qui s¶en démarque (exemples geographic/geographical vs. economic  economical), -ical, combinaison du français -ique, du latin -icus, apparenté au suffixe grec -ȚțȩȢ (-ikos), et de -al, du suffixe adjectival latin -alis, ou encore du fran- çais -el, renforce de quelque 1300 items l¶impressionnant inventaire des adjectifs en -ic, selon les mêmes acceptions de «relatif à» ou de «caracté- risé par». Bien que par nature rattachable à l¶inventaire des adjectifs en -al, la séquence -ical correspond dans 85% des items attestés à un syno- nyme d¶un adjectif en -ic, ce qui justifie le parti de la traiter comme une variante de ce dernier affixe.1 1 Rappelons que Chomsky & Halle (1968) traitent -ic comme une variante de -ical ayant subi une perte de sa syllabe finale, traitement strictement ad hoc VLO¶RQVHUé- IqUHjO¶pW\PRORJLH 388 1. -al 1.1 -al dans les compos...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.