Show Less

Koltès maintenant et autres métamorphoses

Actes des colloques de l’université de Caen Basse-Normandie et de Paris-Diderot, Paris 7

Series:

Edited By Yannick Butel, Christophe Bident, Christophe Triau and Arnaud Maïsetti

En France, 2009 aura été « l’année Koltès ». Une année pour rappeler la vitalité et l’actualité d’une œuvre, la fascination qu’elle exerce toujours sur les lecteurs et les metteurs en scène. Les colloques de Caen ( Bernard-Marie Koltès : Démons, Chimères et autres métamorphoses, octobre 2009) et de Paris 7 ( Koltès, maintenant, novembre 2009) ont ainsi été des moments d’échanges et de réflexions sur un théâtre qui n’en finit pas d’interpeller les universitaires, les chercheurs, les praticiens, les acteurs... Revenant sur les textes et leur mise en scène, sur les traductions, sur la correspondance et sur les enjeux que soulève cette écriture poétique et cinématographique, les contributions qui sont rassemblées dans ce livre témoignent de la pluralité des lectures qu’offre l’œuvre de Bernard-Marie Koltès. Regards parfois nouveaux où l’œuvre esthétique et poétique est articulée au mouvement de l’Histoire, à celle aussi que connut Bernard-Marie Koltès.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Yannick Butel Koltès, capitalisme et dramaturgie : « la botte, le papier gras et les maîtres chanteurs », suivi de « une césure linguistique » 61

Extract

61 Koltès, capitalisme et dramaturgie : « la botte, le papier gras et les maîtres chanteurs », suivi de « une césure linguistique »1… Yannick Butel Chaque mot, nous le savons, se présente comme une arène en réduc- tion où s’entrecroisent et luttent les accents sociaux à orientation contradictoire Le mot s’avère, dans la bouche de l’individu, le pro- duit de l’interaction vivante des forces sociales2. Mickael Bakhtine Beaucoup a été écrit sur l’œuvre de Bernard-Marie Koltès. Et beau- coup a été dit, entre autres, sur Dans la solitude des champs de coton. Parmi les voix qui se sont élevées, certains envisagent qu’il y aurait quelque chose de Dans la jungle des villes que Bertolt Brecht a compo- sé suite à sa lecture du Solitaire d’Upton Sinclair. D’autres évoquent un texte sur l’échange. On parle encore de la rencontre du Dealer et du Client comme de celle entre « un punk et un bluesman » disait l’auteur, peut-être un face à face entre « un chien et chat » précisait Koltès, voire un dialogue de sourds, un impossible marchandage qui précéderaient un « acte de guerre sans motif ». Serge Saada évoque une irrésistible envie de parler qui confère aux palabres et au plaisir. Jean-Claude Lieber ose la comparaison avec l’honneur cornélien, parle de duel cornélien où se révèlent la trempe des personnages et la trame de leur destin. Rien n’est sûr du côté du deal : sa forme, son...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.