Show Less

L’histoire anthropométrique

Series:

Laurent Heyberger

L’histoire anthropométrique vient de fêter ses trente ans. Pourtant jusqu’ici aucun ouvrage de synthèse n’avait dressé le bilan de ce champ de recherche fécond, à la croisée de l’histoire, de l’économie et des sciences du vivant. Or, après les études pionnières menées sur l’Europe et les Etats-Unis, l’accélération récente des découvertes concernant l’Asie, l’Afrique et l’Amérique du Sud rendait une telle synthèse indispensable. En effet, en considérant la stature moyenne comme un indice de nutrition nette, l’histoire anthropométrique permet de reconstituer une des dimensions essentielles de l’évolution des niveaux de vie dans la longue durée. Cet ouvrage présente de manière critique et pédagogique les fondements méthodologiques et théoriques de l’histoire anthropométrique. Il constitue une synthèse inédite de travaux historiques, mais aussi médicaux et biologiques qui vient éclairer d’un jour nouveau de grandes questions d’histoire telles que les coûts humains de la révolution industrielle et de l’intégration au marché (XVIIIe-XIXe siècles), des totalitarismes du XXe siècle ou encore de la colonisation (XIXe-XXe siècles).

Prices

Show Summary Details
Restricted access

4. Le rôle des dépenses nutritionnelles dans la déterminationde la stature moyenne - 65

Extract

4. Le rôle des dépenses nutritionnelles dans la détermination de la stature moyenne Conformément à la vision pessimiste d’un Rousseau ou d’un Dickens, la ville industrielle occidentale de la fin du XVIIIe siècle et de la plus grande partie du XIXe siècle est un «gouffre de l’espèce humaine». Ces mauvaises conditions de vie se traduisent sous la toise. La plus petite stature des cita- dins des débuts de la révolution industrielle est un phénomène quasi uni- versel: c’est une réalité aussi bien à Glasgow, à Paris, à Londres, à Dresde, à Rome qu’à New York ou Rio de Janeiro [Riggs, 1994; Komlos 1993, p. 497; Soudjian 2008; Postel-Vinay et Sahn, 2009; Floud, Wachter et Gregory, 1990 et Cinnirella 2008b; Cinnirella 2008a; A’Hearn, Peracchi et Vecchi, 2009; Haines 1998, p. 167; Baten, Pelger et Twrdek, 2009]. Cette pénalité urbaine renvoie en partie à des apports nutritionnels insuffisants ou inap- propriés, en partie à des dépenses en énergie supérieures à celle des ruraux, notamment en raison d’un environnement épidémiologique dégradé dans des centres villes hyper-densifiés. La synergie entre nutrition brute et nutri- tion nette doit une fois de plus être évoquée: un mauvais statut nutritionnel rend plus sensible à certaines maladies infectieuses [Baten et Wagner, 2002]. Un meilleur encadrement médical, hygiénique et sanitaire, ainsi qu’une moindre pénibilité du travail urbain (tertiarisation) renversent cette ten- dance au tournant des XIXe et XXe siècles. Les maladies sont un facteur diminuant...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.