Show Less

L’Emergence

En réponse aux travaux de Jean-Marie Grassin

Series:

Edited By Jacques Fontanille, Juliette Vion-Dury and Bertrand Westphal

L’émergence est la pensée du nouveau, de l’inédit. Comment quelque chose peut-il apparaître là où rien n’était ? Pourquoi le tout n’est-il pas seulement la somme de ses parties ? Ce « quelque chose », ce supplément, qui font la naissance, l’avènement ou la création de phénomènes culturels et scientifiques, ainsi que les mouvements qu’ils génèrent, sont étudiés sous le nom d’« émergence ». Dédicacé par un prix Nobel de Littérature, rassemblant des auteurs qui font autorité dans leur domaine, cet ouvrage constitue aussi bien une synthèse et une analyse scientifique des théories de l’émergence qu’un hommage à celui qui s’en est fait le concepteur en France. Jean-Marie Grassin, en effet, grâce a sa bonne connaissance de la francophonie et des questions de l’émergence de nouvelles littératures dans un contexte postcolonial, et comme observateur international privilégié des concepts littéraires, a proposé une description, puis une théorisation, de l’émergence. Venus de divers horizons des lettres, des arts, des sciences humaines et sociales et de pays très divers, des chercheurs lui répondent en un échange fécond.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

I. Epistémologie de l’émergence

Extract

Quelques observations sur la théorie de l’émergence Bertrand WESTPHAL Université de Limoges Il Capitano viveva poco a casa. Era quasi sempre per mare, allora sedeva solo nella sua grande cabina, studiava le carte nautiche, armeggiava con i suoi strumenti di precisione, leggeva libri poco noti di cui aveva seguito le tracce di porto in porto. Roberto Bazlen, Il capitano di lungo corso Comme beaucoup de théories qui ont connu des applications compara- tistes, la théorie de l’émergence n’est pas littéraire en son principe. Se- lon Claus Emmeche, Simo Køppe et Frederik Stjernfelt, respectivement un physicien, un psychologue et un comparatiste de l’université de Co- penhague, l’émergence fut conceptualisée par George Henry Lewes dans Problems of Life and Mind en 18751, avant d’être popularisée par Conwy Lloyd Morgan dans les années 202. Dès l’origine, l’émergence servit à dé- finir un phénomène – et son résultat (création de propriétés nouvelles) – qui ne pouvaient être prédits à partir des éléments constitutifs de la con- dition préalable3. Etait donc « émergent » ce qui n’était pas « résultant ». Cette hypothèse étant extensible au contexte organique aussi bien qu’à un environnement inorganique, elle permettait de battre en brèche la description déterministe de l’évolution (Auguste Comte), tout en révo- quant en doute les constructions téléologiques (Friedrich Engels). En quelque sorte, elle accentuait l’impact purement actuel du processus – 1 George...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.