Show Less

Quand la parenté impose, le don dispose

Organisation sociale, don et identité dans les communautés mapuche de la province de Neuquén (Argentine)

Series:

Sabine Kradolfer

Les Mapuche sont connus pour leur longue et forte résistance qui s’exprime encore aujourd’hui face aux états argentin et chilien. Ce livre propose une analyse des relations sociales au sein des communautés qui fonctionnent comme la référence par excellence de la société mapuche, alors même qu’une grande partie de sa population vit en zone urbaine. Les communautés sont cependant difficiles à identifier au premier abord, à la fois en raison de la dispersion de leur habitat, car rien dans leur organisation spatiale ne suggère la présence de localités, mais aussi parce que les structures politiques semblent complètement désarticulées et que le pouvoir est éclaté au sein des petites unités que sont les groupes domestiques. S’inspirant de la théorie du don de Marcel Mauss, l’auteure montre que le lien social communautaire repose sur des entrelacs d’échanges réciproques de biens et de services à tous les niveaux de l’organisation sociale faisant de ces échanges des marqueurs identitaires aussi pertinents et déterminants que la langue, la religion ou le territoire.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Préambule 11

Extract

11 Préambule 1992 date anniversaire emblématique des 500 ans de l’arrivée de Christophe Colomb dans les Antilles et des 500 ans de résistance des Amérindiens Lorsque j’ai posé le pied sur le sol argentin cette année-là, j’étais loin d’imaginer que j’allais y retourner si souvent et si longtemps. Avec deux amis nous devions faire un petit voyage touristique et rentrer bien tran- quillement chez nous. C’était sans compter avec les crises d’angoisses dues au choc culturel de l’un d’entre nous qui nous forcèrent à inter- rompre notre séjour dans la région du Nord Ouest Argentin (NOA), pour nous «réfugier» chez ma cousine qui habite depuis plus de 20 ans au nord de la Patagonie, dans la province de Neuquén (fig. 1). Si nous avions prévu de nous rendre en Patagonie à la fin de notre voyage, l’idée d’y passer plusieurs semaines dans un petit village relativement retiré et sans grande attraction – même s’il avait suffit à calmer les angoisses de notre compagnon de route – ne me ravissait pas. C’est de manière entêtée que je répétais quotidiennement ma volonté de retourner au NOA. Las de cette litanie, le mari de ma cousine nous proposa alors d’entre- prendre une excursion à cheval jusqu’à une communauté mapuche voi- sine. Visiter une communauté amérindienne ne m’attirait pas beaucoup; j’avais surtout envie de revoir les Colla (Quechua) du NOA. Par contre, y aller à cheval et bivouaquer en...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.