Show Less

De la liberté ou des questions éthiques en éducation aujourd’hui

Ebauche de réponse par le truchement des modernes

Dieudonné Mushipu

Tout au long de l’histoire de la philosophie et de l’éducation, les modernes ont plus ou moins bien abordé les questions qui se posent par rapport à la liberté en éducation. Ce livre invite les éducateurs actuels à revisiter ces philosophes pour trouver des ébauches de réponses à ces questions.
Il ne s’agit pas d’un retour, mais plutôt d’un recours aux modernes, tels Rousseau, Locke, Kant, Fichte, Hegel et Pestalozzi. La crise que connaît la société actuelle mondialisée depuis Mai 68 a incité l’auteur à soulever les questions éthiques possibles autour de l’autonomie de l’éduqué en se demandant comment ce dernier devrait vivre sa liberté vis-à-vis de la société qui a ses lois, vis-à-vis de ses éducateurs ainsi que des personnes qui constituent son cercle restreint de vie.
L’éduqué se trouve aussi confronté à d’autres réalités qui éprouvent sa liberté : la nature avec ses priorités écologiques actuelles, la mondialisation, le multiculturalisme, et enfin la spiritualité. Sa liberté doit tenir compte de l’existence et de la présence de l’autre dans son espace vital ; ainsi, l’autorité, en éducation, se vivrait autrement. Sur la base de l’éthique habermasienne, l’auteur fonde dans cette étude une pédagogie du dialogue entre éduqué et éducateur.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Conclusion générale 489

Extract

Conclusion générale Il est difficile de conclure un travail comme celui-ci. D’abord parce que le sujet de l’éducation lui-même est complexe et couvre beaucoup de para- mètres qui ne peuvent pas être expliqués dans quelques pages. Sa com- plexité réside dans le fait que c’est une réalité vaste au sein de laquelle plusieurs questions peuvent être traitées. Et tous les problèmes que l’éduca- tion pose, ou qui sont posés à l’éducation, soulignons-le, ne seront jamais tous résolus. C’est d’ailleurs la raison qui explique le fait que l’éducation appelle des réformes continuelles, car elle est un phénomène réel de so- ciété qu’il faut adapter selon les circonstances de temps, de lieu, mais aussi selon les cultures et les personnes, sur un fond évidemment des principes de base commun. Je ne peux nullement avoir la prétention d’avoir em- brassé tout ce que l’éducation pourrait contenir dans l’épaisseur de son essence dans le cadre bien précis et limité de ce travail de recherche. Je n’ai pas fait non plus un travail de sociologie qui viserait un lieu bien déterminé, fermé et fixe. J’ai plutôt initié une réflexion philoso- phique sur la personne humaine dans les conditions qui sont celles d’aujourd’hui, plus particulièrement dans le cadre de ce qui concerne son éducation et son rapport à la liberté. Celle-ci étant considérée comme une valeur inaliénable...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.