Show Less

La Migrance à l’œuvre

Repérages esthétiques, éthiques et politiques

Series:

Edited By Michael Brophy and Mary Gallagher

A l’heure d’une recomposition radicale et accélérée des espaces géoculturels et géopolitiques, un art de faire qui participe de la migrance et en éclaire les multiples enjeux engendre de nouvelles pratiques et configurations esthétiques qui bousculent moules et canons. Qu’il soit littéraire, plastique, cinématographique ou autre, cet art désigne aujourd’hui, par-delà l’opposition de l’étranger et de l’indigène, du nomade et du sédentaire, une pluralité d’appartenances et de potentialités identitaires qui nous concernent tous.
Ce recueil d’essais se propose de cerner dans des œuvres de factures et d’origines différentes la dynamique de la migrance en tant que mise à l’épreuve des identités, tension vers l’autre, moteur éventuel de la transculturation. Comportant un très large éventail d’approches, il joint à l’appréciation esthétique l’interrogation de la teneur éthique et politique de l’œuvre – des conditions de sa genèse et de sa production jusqu’à sa circulation et sa réception. Par un réseau de résonances et d’échos qui passent les frontières des genres, des langues et des cultures, l’ensemble des contributions révèle les nouveaux horizons sous lesquels œuvrent celles et ceux soucieux de faire de leur propre passage la seule mesure crédible de l’humain et de ses possibles futurs.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Douglas SMITH: Frenchman’s Bend: William Faulkner, la littérature francophone et la culture de la défaite 237

Extract

Frenchman’s Bend: William Faulkner, la littérature francophone et la culture de la défaite1 Douglas SMITH University College Dublin A l’inverse d’une esthétique essentialiste qui fonde le droit d’écrire dans une identité ethnique particulière, la théorie contemporaine de la migrance culturelle valorise les identités hybrides que génère le passage d’une culture à une autre2. Cette étude se propose d’explorer la notion de «migrance à l’œuvre» à partir de la migration d’une œuvre, celle de l’écrivain américain William Faulkner. La réception de Faulkner chez les auteurs français et francophones se caractérise par la circulation de son œuvre dans un espace atlantique dont les frontières triangulaires sont définies par les Etats-Unis, la France métropolitaine et les Antilles francophones. Cependant l’ap- propriation francophone de l’œuvre de Faulkner en général ne correspond guère à cette configuration triangulaire et fait subir à sa géométrie de la ligne droite une forte courbure. Si Faulkner, lors de son séjour parisien de 1925, logea dans un hôtel de la rue Servandoni, à deux pas de la mètre standard de la rue Vaugirard et juste à côté du méridien de Paris qui passe par l’Observatoire, sa fiction refuse cette géométrie rigoureuse. La topogra- phie inventée du comté de Yoknapatawpha est en effet tout autre, incorpo- rant à ses marges un lieu qui s’appelle Frenchman’s Bend, le «Tournant du Français». C’est l’espace courbe de l’itinéraire...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.