Show Less

Etudes de sémantique et pragmatique françaises

Series:

Edited By Louis de Saussure and Alain Rihs

Les articles rassemblés dans ce recueil sont issus d’une sélection de communications portant sur la sémantique et la pragmatique du français du colloque « Le français en contextes » de l’Association for French Language Studies, tenu à l’Université de Neuchâtel en septembre 2009. Ils apportent des éclairages nouveaux et des solutions inédites à un ensemble de problématiques classiques qui relèvent des dimensions sémantique et pragmatique du français. Qu’il s’agisse de définir les usages et interprétations des marqueurs aspectuo-temporels, des opérateurs modaux ou des quantificateurs, ou qu’il s’agisse de tracer les contours d’un matériau lexical difficilement saisissable (noms de couleurs ou noms d’idéalités), les auteurs apportent un soin particulier à l’identification des niveaux de sens ; ils s’emploient non seulement à distinguer les parts respectives du code et du contexte dans l’interprétation, mais, plus subtilement encore, examinent l’encodage sémantique sous l’angle de la sélection d’informations contextuelles qu’il implique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Alain RIHS Attitude épistémique et mode de la complétive 123

Extract

Attitude épistémique et mode de la complétive Alain RIHS, Université de Neuchâtel Introduction La problématique générale dans laquelle ce travail s’inscrit est celle de l’influence du mode subjonctif sur le calcul du sens de l’énoncé. La démar- che classique qui consiste à recenser les contextes où il apparaît nécessaire- ment nous semble ici de peu d’utilité puisque, si tant est qu’on arrive à rassembler ces différents contextes sous une même bannière, on ne par- viendrait pas à définir sa fonction expressive, mais seulement un ensemble de contraintes formelles de sélection. Nous tenterons plutôt d’approcher cette valeur sémantique du subjonctif à travers le jeu d’alternance avec l’indicatif. Si des différences de sens émergent de la commutation des mo- des, elles pourront être imputées avec fiabilité au mode lui-même. Nous nous limiterons ici à l’étude de quelques verbes qui ont pour propriété de gouverner des subordonnées complétives à la fois à l’indicatif et au sub- jonctif. L’hypothèse générale que nous défendrons est la suivante: lorsque l’alternance des modes entraîne une modification de l’attitude épistémique du locuteur, celle-ci relève de la possibilité avec le subjonctif et de la probabilité avec l’indicatif. Avant de décrire ce mécanisme d’ajustement pragmatique du verbe in- troducteur aux conditions modales de la complétive, nous chercherons à mettre en évidence quelques-uns des problèmes posés par la perspective inverse, qui voudrait que...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.