Show Less

Grammaire, lexique, référence. Regards sur le sens

Mélanges offerts à Georges Kleiber pour ses quarante ans de carrière

Series:

Edited By Louis de Saussure, Andrée Borillo and Marcel Vuillaume

Cet ouvrage rassemble des articles de chercheurs familiers de l’œuvre fondatrice de Georges Kleiber en sémantique, qui a marqué d’une empreinte durable la recherche sur la grammaire, le lexique et la référence, qu’il s’agisse de l’immense corpus d’analyses qu’il a menées au cours de ses 40 ans de carrière ou de ses contributions théoriques cruciales sur la question, centrale s’il en est, du sens. Sa sémantique du prototype, notamment, a pour objectif de remettre au centre de la sémantique l’équilibre entre la référence pratique et les fondements cognitifs de l’organisation humaine des concepts.
Les contributions rassemblées dans ce livre soit traitent directement de l’œuvre de Kleiber, soit offrent des exemples d’analyse sous-tendues par la démarche kleiberienne, qui s’inscrit comme prolongement de la méthode linguistique, dépourvue d’a priori tant sur le caractère opératoire de l’intuition linguistique que sur l’accord intersubjectif qui constitue le prérequis de toute dénotation. Les articles abordent divers faits linguistiques peu ou imparfaitement documentés, ou développent des considérations plus générales autour de quelques-uns des thèmes traditionnels de l’oeuvre de Kleiber.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

2. Grammaire et sémantique 133

Extract

2. Grammaire et sémantique Le conditionnel et l’expression verbo-temporelle de l’ultériorité dans le PASSÉ: de la subjectivité à l’objectivité Jacques BRES, Praxiling UMR 5267, CNRS et Université de Montpellier III Comment signifier qu’un procès B, est, dans le PASSÉ1, ultérieur à un pro- cès A2? Le français, comme les autres langues romanes, s’est doté, sur le modèle des formes du FUTUR, de formes aptes à exprimer l’ultériorité subjectivement (point 1.). Pas seulement cependant: il a également réussi à développer l’expression de l’ultériorité objective dans le PASSÉ (point 2.), par un chemin de grammaticalisation que nous essayons de tracer pour le con- ditionnel (point 3.). 1. Antériorité, ultériorité On peut considérer: – les temps du PASSÉ (passé simple, imparfait, passé composé, passé immédiat)3 comme signifiant l’antériorité à partir du PRÉSENT. Dire: (1) Corinne vint / venait / est venue /vient de venir me voir, c’est déictiquement, poser l’acte de venir comme ayant eu lieu dans l’antériorité du nunc de l’énonciation. 1 Afin de distinguer les époques passée, présente et future des temps verbaux, nous utili- sons les majuscules pour signifier les premières. 2 De fait, il faudrait dire de façon plus précise: comment signifier que le point de saisie aspectuelle d’un procès B, est, dans le PASSÉ, ultérieur au point de saisie d’un procès A? Mais dans la mesure où, dans la présente analyse, la distinction...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.