Show Less

Constructions de l’espace dans les cultures d’expression allemande

Series:

Edited By Françoise Lartillot and Ulrich Pfeil

L’existence humaine n’est pas seulement conditionnée par le temps, mais aussi par l’espace, tel fut le constat du « spatial turn », rendant nécessaire un infléchissement de la recherche en sciences humaines et sociales. En effet, la dimension spatiale est éminemment culturelle, et dans toutes les cultures, la mise en relation de soi avec le monde est liée à une donnée spatiale et locale. Les aires d’expression allemande forment un objet privilégié d’étude, permettant de dégager des tendances se manifestant dans la construction de l’espace. En effet, il n’y a guère de pays qui ont connu autant de transformations profondes de leur espace et de leurs limites. Dans cette perspective, les auteurs de ce livre s’interrogent sur la manière dont les espaces et leurs représentations se construisent, se transmettent et se perpétuent. Ils interrogent les interactions entre les expériences directes et les nécessités pratiques, les codes et les vecteurs culturels du savoir sur l’espace, les identités et les projections. Ce livre contient des contributions en français et en allemand.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Extract

Avant-propos Françoise LARTILLOT, Ulrich PFEIL L’existence humaine n’est pas seulement conditionnée par le temps, mais aussi par l’espace, tel fut le constat du «spatial turn», rendant nécessaire un infléchissement de la recherche en sciences humaines et sociales. En effet, la dimension spatiale est éminemment culturelle, et dans toutes les cultures, la mise en relation de soi avec le monde est liée à une donnée spatiale et locale. Si l’imagination, les rêves, les visions et les apparitions mystiques sont pour l’essentiel vécus spatialement, c’est parce que l’orientation de l’homme dans l’espace est une fonction capitale. La pensée se construit en grande partie selon des rapports spatiaux, de telle sorte que l’espace considéré comme réel est bien souvent le reflet d’une construction idéelle, intellectuelle si bien qu’il faudra plutôt le concevoir d’un point de vue relationnel. Dans cette perspective, l’espace est toujours une construction et les études relevant de la psychologie cognitive ont souligné le fait que les individus or- ganisent le savoir selon des cartes mentales. Celles-ci peuvent être comprises comme des représentations structurées d’une partie de l’espace physique et reflètent le monde tel que l’individu pense qu’il est. Cette composante subjec- tive de la perception conduit à un nombre infini de représentations de l’espace. De nouvelles études en sciences humaines et sociales montrent encore que des collectifs, comme des groupes ou des communautés, développent aussi des représentations culturelles et historiques spécifiques...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.