Show Less

Intellectuels, artistes et militants

Le voyage comme expérience de l’étranger- Avec une préface de Gilles Bertrand

Series:

Edited By Anne Dulphy, Yves Léonard and Marie Anne Matard Bonucci

« Écrire le voyage, c’est transformer l’expérience en conscience » notait André Malraux. Plus que pour la chronique des déambulations qu’il contient, le récit de voyage est un outil particulièrement précieux pour bâtir une histoire des représentations et des relations culturelles internationales.
Les voyageurs artistes, intellectuels et militants politiques présentent un intérêt spécifique car ils prolongent souvent leur expérience par un acte de création artistique, littéraire ou testimonial. Éducatif, érudit ou humaniste, leur voyage doit contribuer à produire un savoir sur le monde et sur soi ; il est d’abord la quête d’un « signalement de l’univers », pour reprendre la formule de Théophile Gautier qui fut lui-même un grand voyageur.
Dans cet ouvrage, l’expérience du voyage importe donc surtout comme pratique et comme moment de confrontation avec une culture et une société étrangères. Il s’agit d’observer de quelle façon le déplacement dans un pays étranger, sa découverte ou redécouverte, orientent la perception de l’autre pays. Trois aires culturelles, outre la France, ont été privilégiées, chacune – Italie, Espagne, monde lusophone – ayant construit une identité forte autour du voyage et de la mobilité.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Preface (Gilles Bertrand) 9

Extract

Preface Gilles BERTRAND L'ouvrage qui nous est presente ici met en scene des figures du voyageur qui appartiennent au XXe siecle et qui ont pour pivot l'ancienne Europe. 11 est vrai qu'un autre continent est convoque : an y traite de Sept musiciens noirs bresiliens, les Batutas, venus sejourner ä Paris en 1922, du peintre lituanien Segall multipliant les voyages entre Dresde, Säo Paulo et Paris, des Argentins qui se rendent en Espagne pendant la guerre civile de 1936-1939 ainsi que d'une Amerique qui, en retour, accueille entre les deux guerres des ecrivains italiens aux tradi- tions politiques contrastees puis, au debut de la Seconde Guerre mon- diale (1940-1942), des intellectuels allemands, autrichiens et francais ayant transite par l'Espagne pour gagner les Etats-Unis. En Europe meine, une attention privilegiee est par ailleurs accordee aux pays proches de la Mediterranee, valorisant au sein du continent cette latinite qu'incarnent le Portugal, l'Espagne, la France et l'Italie. Pourtant, si s'etablit dans l'economie du volume une logique de rela- tions reciproques entre l'Ancien et le Nouveau Monde, et si, surtout, l'on sait bien que les temoignages choisis ne sont que la partie emergee d'un iceberg qui a vu se deplacer des millions de personnes en tous sens ä travers le monde, il reste qu'y domine un questionnement d'une nature autre que strictement geographique. A travers le pouvoir d'attraction de quelques-unes de ses capitales politiques ou artistiques, dont Paris, ainsi que de certains dirigeants, comme Mussolini ou Salazar, l'Europe est interrogee en tant que point de convergence...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.