Show Less

Le Monde du Théâtre- Édition 2011

Compte rendu des saisons théâtrales 2007–2008 et 2008–2009 dans le monde

Edited By Nicole Leclercq, Laurence Piéropan and Laurent Rossion

Cet ouvrage intéressera l’amateur de théâtre à plus d’un titre. Il propose un panorama mondial à travers 51 articles traitant de deux saisons de théâtre. La singularité de cette forme mérite d’être soulignée. Chacun des pays représentés ici a confié à un spécialiste un regard analytique sur les saisons 2007–2008 et 2008–2009. Cela donne une juxtaposition d’approches qui, unies dans un objectif commun, gardent leurs spécificités. Ici, on met l’accent sur la perpétuation des traditions théâtrales, là, on est attentif aux signes d’ouverture aux aventures du théâtre international. Ici, on scrute les résistances que le théâtre peut opposer aux pouvoirs, là, on souligne l’intelligence de l’institution théâtrale et de l’État. Partout, on nous fait découvrir des formes, des pratiques et des répertoires qui retrouvent ainsi droit de cité à côté des artistes qui dominent les scènes internationales. De l’Allemagne à l’Ukraine, nous explorons la vie théâtrale dans son actualité avec ce léger recul qui permet de dégager quelques lignes de force. On pioche ainsi informations et détails insolites sur le travail des acteurs, les projets des metteurs en scène ou les goûts du public. C’est ainsi que nous portons un autre regard sur le théâtre dans le monde.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Ouganda - Jessica Atwooki Kaahwa 325

Extract

325 Ouganda Jessica Atwooki KAAHWA Évolution historique du théâtre ougandais Afin d’évaluer la pratique et les activités théâtrales actuelles en Ouganda, il conviendrait d’apprécier l’impact des régimes coloniaux répressifs et celui des organismes caritatifs, à la fois sur le théâtre occidental conventionnel et sur la structure des formes artistiques des spectacles autochtones. La littérature et les critiques de théâtre occiden- taux considèrent que l’Ouganda, comme les autres pays d’Afrique, était dépourvu de toute forme réelle de théâtre jusqu’à la fin du XIXe siècle. Cette opinion s’est imposée parce que les critiques occidentaux établis- saient une différence entre le théâtre1 et le spectacle, réduisant ainsi sa signification à : « un texte formel, écrit, représenté sur une scène avec proscenium arrondi, une forme artistique introduite [en Ouganda] par les éducateurs coloniaux et les missionnaires »2. Par souci de clarté, nous accepterons provisoirement cette distinction entre le théâtre « formel » (ou conventionnel) et les autres formes de spectacles tout en notant que ce type de différence n’existe pas dans la culture nationale ougandaise. En réalité le théâtre ougandais existe bien, sous la forme de cérémo- nies traditionnelles, de festivals et d’épopées populaires. La représenta- tion de l’épopée populaire traditionnelle recourait aux pratiques cultu- relles collectives, à la fois très structurées, spontanées, et se suffisant donc à elles-mêmes. C’était une expérience th...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.