Show Less

Consensus and European Integration / Consensus et intégration européenne

An Historical Perspective / Une perspective historique

Series:

Edited By Daniela Preda and Daniele Pasquinucci

Analysis of the formation and development of the consensus on European integration provides an interesting interpretative perspective for studying the history of the construction of a united Europe.
The authors of this volume examine the main reasons – ideological, political, cultural and economic – that have been advanced to encourage citizens to support the European project. The contributors also consider the initiatives proposed by the political and institutional actors involved for promoting this supranational project.
L’analyse de la formation et du développement d’un consensus pour l’intégration européenne représente une piste interprétative intéressante pour étudier l’histoire de la construction de l’Europe unie.
Dans ce volume, les auteurs examinent les principales raisons avancées – idéales, politiques, culturelles, économiques – pour obtenir le soutien des citoyens au projet européen. En outre, ils analysent les initiatives élaborées par les acteurs politiques et institutionnels impliqués dans le processus d’unification dans le but de promouvoir le projet supranational.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

La supranationalité, kainologisme institutionnel pour la création du consensus au processus d’intégration européenne (Oreste M. Calliano)

Extract

41 La supranationalité, kainologisme institutionnel pour la création du consensus au processus d’intégration européenne Oreste M. CALLIANO Innovation juridico-institutionnelle et innovation linguistique Comme le rappelle Machiavel, l’introduction d’ordres nouveaux met en scène, d’un côté, la passion des partisans des vieux intérêts qui s’appuient sur les anciennes lois et, de l’autre, la tiédeur des défenseurs du nouvel ordre : les innovateurs devraient être alors « golpe e lione ».1 La création d’un consensus sur le processus d’intégration européenne a subi un parcours graduel et parfois ambigu, qui a usé de certains argu- ments rhétoriques pour inciter les acteurs politiques et juridiques nationaux (juges, doctrinaires, fonctionnaires) à l’innovation institution- nelle. Le mot consensus, utilisé dans la politologie,2 a une origine juri- dique. Il dérive de cum-sentire, base de l’accord et du caractère contrai- gnant du contrat : pour conclure un accord, il est nécessaire trouver un point d’équilibre entre deux discours.3 L’utilisation de formules ambiguës est une des solutions envisa- geables pour atteindre cet équilibre.4 Les accords internationaux en sont des exemples clairs : le langage y joue un rôle de médiation entre les intérêts, normalement opposés, des parties comme dans les enjeux d’honneur et de réputation des négocia- teurs. L’innovation juridico-institutionnelle apporte une autre solution au problème. Inventant des néologismes sur la base de l’analogie, mais 1 Machiavelli, N, Il Principe, cap. VI, 16 ; XVIII, 7. 2 Pasquinucci,...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.