Show Less

Dialogisme : langue, discours

Series:

Jacques Bres, Aleksandra Nowakowska, Jean-Marc Sarale and Sophie Sarrazin

Comment le discours d’autrui pénètre-t-il mon propre discours ? Comment se marque cette altérité ? Quels outils la langue fournit-elle par lesquels se signifie la pluralité énonciative ? Cet ouvrage apporte des réponses à ces questions en faisant travailler une notion héritée du philosophe du langage russe Mikhaïl Bakhtine (1895-1975) : le dialogisme, que l’on définira comme l’orientation, constitutive de sa production comme de son interprétation, de tout discours vers d’autres discours. Cette orientation dialogique se manifeste sous forme d’échos, de résonances, d’harmoniques, qui font signe vers d’autres discours ; sous forme de voix introduisant de l’autre dans l’un, que l’on étudie à partir des marques linguistiques qu’elles laissent en surface.
Les analyses retenues dans ce travail collectif font travailler la notion de dialogisme à l’articulation de la langue et du discours, à partir de l’hypothèse suivante : si la production du discours est constitutivement orientée vers d’autres discours, alors cette dynamique doit affecter certains outils de la langue elle-même. Ainsi se voient questionnés différents lieux de la grammaire de la langue et du texte : la dislocation, la locution adverbiale un peu, le connecteur non que, l’interrogation en est-ce que, le déterminant démonstratif, les temps verbaux de l’indicatif, la structuration du texte en paragraphes, le titre de presse.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

Préface

Extract

La notion de dialogisme est de nos jours fortement sollicitée en sciences du langage, ce qui se manifeste notamment par les publications qui lui sont consacrées : citons à titre d’exemple, l’ouvrage dirigé par S. Mellet, Concession et dialogisme (Peter Lang 2008), ou le récent numéro de la revue Langue française. Dialogisme et marqueurs gram- maticaux (no 163 sept. 2009). C’est que ladite notion s’avère d’une grande puissance, notamment dans les sous-disciplines de l’analyse du discours, de la sémantique discursive, de la sémantique grammaticale, de la linguistique textuelle et de l’énonciation. Comme on le sait, la notion de dialogisme est avancée dans les tra- vaux du cercle de Bakhtine qui, à partir de la fin des années 1920, développe un ensemble de thèses sémiotiques et discursives de caractère heuristique. Certaines de ces recherches ont été progressivement tra- duites, à partir de 1970, notamment en anglais et en français ; en 1981, l’ouvrage de T. Todorov, Mikhaïl Bakhtine. Le principe dialogique, suivi de Écrits du cercle de Bakhtine, vient consacrer une influence – parfois une emprise – déjà largement engagée, tant dans la critique littéraire qu’en analyse du discours ou en linguistique de l’énonciation. C’est ce dernier domaine qui retiendra plus particulièrement notre attention. Si l’on s’accorde pour attribuer la paternité du dialogisme aux écrits du Cercle de Bakhtine, et tout particulièrement à cet auteur, on ne saurait en trouver une définition explicite dans ces...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.