Show Less

L’énonciation dans la poésie moderne

Approche linguistique des genres poétiques

Series:

Adam Aegidius

La définition de la poésie hante les poètes comme les chercheurs depuis longtemps. Mais peut-on la définir ? La poésie a-t-elle une essence ? Contient-elle des éléments qui lui sont propres ? Ou faut-il la considérer dans une perspective plus large ?
Ce livre examine la poésie moderne sous la perspective des genres et de l’énonciation.
La question des genres s’impose d’autant plus que certaines œuvres poétiques modernes habituellement décrites comme « inclassables » peuvent en fait être intégrées à des genres nouveaux. Parmi ceux-ci, les genres de l’épopée lyrique, de l’autofiction poétique et de la chronique poétique seront ici étudiés méthodiquement, ce qui permettra ainsi d’explorer les limites des genres poétiques modernes.
Fortement liée à cette problématique des genres, la question de l’énonciation conduit à se demander qui parle dans les textes. Celui qui parle dans la poésie, est-ce seulement, comme on l’a souvent affirmé, le « je » lyrique ? Et comment définir cette instance selon des principes linguistiques et énonciatifs ?

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Avant-propos

Extract

Le projet de ce livre consiste à déterminer la poésie moderne selon la perspective des genres et des discours, d’une part, et selon l’énonciation, d’autre part. Notre approche implique ainsi deux orientations. Premièrement, nous souhaitons inscrire la poésie dans l’« analyse des discours »1 afin de la situer par rapport aux genres et aux discours. Les genres poétiques ont été négligés en faveur d’un soi-disant « écla- tement »2 des genres littéraires au XXe siècle. En fait, si l’on essaie d’avoir une vue d’ensemble de la poésie moderne, il est nécessaire d’analyser les textes poétiques dans la perspective des genres afin d’évi- ter de concevoir la poésie comme indéfinissable, comme se trouvant hors des « pratiques discursives humaines »3, ce qui n’est guère le cas. Comme on ne peut guère plus considérer la poésie du XXe siècle selon les genres poétiques traditionnels (tels le sonnet, la ballade, l’ode, le rondeau, etc.), il est nécessaire de chercher de nouvelles structures de genres. Deuxièmement, la perspective des genres et des discours peut secon- der celle de l’énonciation. Même s’il est légitime d’examiner celle-ci en se basant sur des textes poétiques choisis par hasard sans considérer leur dépendance aux genres et aux discours, afin de les analyser en soi, il s’avère que les valeurs énonciatives (notamment le statut des locuteurs) sont fortement dépendantes des...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.