Show Less

Gouverner les fins de carrière à distance

"Outplacement" et vieillissement actif en emploi

Series:

Thibauld Moulaert

Alors que l’Europe célèbre en 2012 l’Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations, ce livre revient sur la mise en œuvre d’une politique de « vieillissement actif » en Belgique, à travers le prisme de l’ outplacement généralisé aux 45 ans et plus.
Situant les origines internationales du « vieillissement actif », l’auteur rappelle d’abord que cette idée se réduit, une fois encore, à vouloir prolonger les carrières. Surtout, en s’appuyant sur l’observation de vingt candidats et d’une trentaine de consultants en outplacement, il explique comment ce dispositif organise une nouvelle manière de gérer les fins de carrière, de plus en plus « à distance » de l’État via l’intervention de ces consultants et via un report de la responsabilité de la quête d’emploi à charge de l’individu.
L’inspiration foucaldienne lui permet de relier cette action publique (la conduite des conduites) et le travail sur soi (la conduite de soi) dans un seul et même mouvement au cœur des pratiques des professionnels de l’ outplacement. Si l’individu y est appelé à devenir « self-sufficient », l’analyse montre que tous n’y parviennent pas et que des formes de résistance se dessinent. In fine, si le but de cette action publique est de « remettre le sujet au cœur du débat », ses effets paradoxaux appellent un regard sociologique renouvelé auquel entend contribuer cet ouvrage.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Introduction 17

Extract

17 Introduction « Il faudra travailler deux ans de plus », annonce le ministre des Pen- sions en mars 2010. Six mois plus tard, la télévision francophone diffuse une émission au titre-choc : « SOS Pension ». Qu’on le veuille ou non, depuis quelques années, l’impact du vieil- lissement de la population, en Belgique comme ailleurs, est de plus en plus perceptible. Les régimes de pension par répartition sont soumis à rude épreuve et l’avenir est souvent présenté de manière peu enga- geante. Si, en Belgique, certaines solutions sont évacuées d’entrée de jeu, comme le relèvement de l’âge d’accès à la retraite1 ou la diminution des montants de la pension publique, on constate depuis quelques années une volonté d’élargir les réformes des retraites vers celles des « fins de carrière » ; dans ce cas, on parle du « maintien en emploi des seniors2 » (Hege, 2007). « Les réformateurs pensent que pour obtenir un résultat réel en la matière, il faut envoyer à tous les acteurs un signal fort en annonçant de façon irrévocable l’arrêt de toutes les subventions aux retraits anticipés d’activité. Les entreprises et les salariés comprendraient que cette porte est désormais fermée et qu’ils doivent changer de comportements » (Gaullier, 2003, p. 27). C’est bien le message qu’a voulu faire passer le gouvernement fédéral en 2005 lorsque son Premier ministre, Guy Verhofstadt, a réuni les partenaires sociaux au sein d’une...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.