Show Less

Les relations culturelles internationales au XXe siècle

De la diplomatie culturelle à l’acculturation

Series:

Anne Dulphy, Robert Frank, Marie Anne Matard Bonucci and Pascal Ory

Longtemps marginalisée, sinon négligée, l’histoire des relations culturelles internationales a désormais droit de cité. En quelques années, la bibliographie s’est considérablement étoffée et les initiatives scientifiques se sont multipliées, en France comme à l’étranger. Ce livre, au croisement des disciplines historiques – histoire culturelle, histoire des relations internationales – synthétise à la fois les réflexions antérieures et les travaux les plus récents. Son objectif est de clarifier les concepts et de proposer des méthodes d’analyse.
Des notions en apparence aussi élémentaires que celles de « relations », d’« échanges » ou de « transferts » culturels méritent une définition rigoureuse. Elles sont ici mises en perspective historique dans un ensemble d’études qui montre les divers degrés de la relation, depuis la plus institutionnelle et la plus volontariste (la diplomatie culturelle) jusqu’aux multiples formes de l’acculturation.
Dans le présent ouvrage, l’étude historique de la relation culturelle passe par une analyse systématique de ses facteurs, de ses acteurs et, bien entendu, de son sens et de ses effets, ce qui suppose une lecture des phénomènes d’hégémonie, des mécanismes d’appropriation et des contenus, qu’ils soient esthétiques ou éthiques. Chacun des processus évoqués est considéré sous l’angle des dynamiques spatiales et temporelles, et propose une périodisation et des grilles d’interprétation.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

LES ÉCHANGES CULTURELS 131

Extract

LES ÉCHANGES CULTURELS 133 Introduction Marie-Anne MATARD-BONUCCI Université de Grenoble (CRHIPA) / Centre d’histoire de Sciences Po Paris Présente dans plusieurs langues, l’expression « échanges culturels » désigne, de manière très générale, les relations entre peuples ou indivi- dus de cultures différentes. Trompeuse, elle installe l’idée d’équivalence ou de réciprocité dans la relation. Sa fortune, au XXe siècle, traduit la prise de conscience collective d’un phénomène qui ne laisse à l’écart aucune aire culturelle. En 1900, consul de France aux États-Unis, Paul Claudel écrit et décrit l’échange dont il est l’acteur et le témoin. Méta- phore de la difficile rencontre entre deux mondes essentialisés dans leurs différences, L’Échange rappelle ce que le contact entre deux cultures produit comme désir, incompréhension, appropriations et renoncements. Car l’échange bi-ou multilatéral ramène souvent à la nation dans sa singularité culturelle. La référence « nationale » pèse sur les choix et les débats des acteurs de la scène culturelle qu’ils soient en position d’importateur ou d’exportateur. Non seulement les échanges culturels ne suspendent pas les concurrences nationales mais ils devien- nent le théâtre de nouvelles rivalités quand ils ne les aiguisent pas. Dans le jeu croisé des références et des modèles, discrets ou revendiqués, assumés ou fantasmés, se construisent aussi de nouvelles frontières...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.