Show Less

Les relations culturelles internationales au XXe siècle

De la diplomatie culturelle à l’acculturation

Series:

Anne Dulphy, Robert Frank, Marie Anne Matard Bonucci and Pascal Ory

Longtemps marginalisée, sinon négligée, l’histoire des relations culturelles internationales a désormais droit de cité. En quelques années, la bibliographie s’est considérablement étoffée et les initiatives scientifiques se sont multipliées, en France comme à l’étranger. Ce livre, au croisement des disciplines historiques – histoire culturelle, histoire des relations internationales – synthétise à la fois les réflexions antérieures et les travaux les plus récents. Son objectif est de clarifier les concepts et de proposer des méthodes d’analyse.
Des notions en apparence aussi élémentaires que celles de « relations », d’« échanges » ou de « transferts » culturels méritent une définition rigoureuse. Elles sont ici mises en perspective historique dans un ensemble d’études qui montre les divers degrés de la relation, depuis la plus institutionnelle et la plus volontariste (la diplomatie culturelle) jusqu’aux multiples formes de l’acculturation.
Dans le présent ouvrage, l’étude historique de la relation culturelle passe par une analyse systématique de ses facteurs, de ses acteurs et, bien entendu, de son sens et de ses effets, ce qui suppose une lecture des phénomènes d’hégémonie, des mécanismes d’appropriation et des contenus, qu’ils soient esthétiques ou éthiques. Chacun des processus évoqués est considéré sous l’angle des dynamiques spatiales et temporelles, et propose une périodisation et des grilles d’interprétation.

Prices

See more price optionsHide price options
Show Summary Details
Restricted access

LES ACTEURS 393

Extract

LES ACTEURS 395 Introduction Émmanuelle LOYER Institut d’Études politiques de Paris Ce qui frappe à la lecture des cinq communications consacrées aux médiateurs intellectuels, c’est tout d’abord la diversité des situations qui rend franchement acrobatique toute tentative de synthèse. C’est donc parfois avec une certaine violence que je me suis emparée de textes pour les inscrire dans des questionnements transversaux où, j’espère, les auteurs reconnaîtront leurs propres réflexions en écho. Premièrement, qui sont ces « médiateurs/médiatrices », colporteurs concrets d’échanges variés, du plus informel – d’une amitié littéraire avant de l’être d’un texte – au plus institutionnalisé, à travers des asso- ciations (Alliance Française), des fondations (Albert Kahn) ou des organisations internationales (Unesco). Notons d’emblée que notre panel ne met en scène, du moins au premier plan, nul diplomate, nul ministre ou conseiller culturel car les échanges culturels ici visés, sont, au mieux, para-diplomatiques. Deuxième question qui affleure dans toutes les communications : quel est le sens de ces échanges ? Pour qui et pour quoi ces médiateurs œuvrent-ils ? Plus qu’à l’analyse des profits symboliques et/ou matériels permis par la médiation, on s’intéressera plutôt aux discours de justification des institutions, répercutés par les hommes qui en sont les représentants ou les membres associés. Enfin, inévitablement, les argumentaires des acteurs seront suivis de l’analyse des pratiques et effets de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.