Show Less

La francophonie européenne aux XVIIIe-XIXe siècles

Perspectives littéraires, historiques et culturelles

Elena Gretchanaia, Alexandre Stroev and Catherine Viollet

La littérature européenne d’expression française offre une image de l’Europe perçue en tant que fondatrice d’une société qui, depuis le XVIII e siècle, s’établit au-delà des barrières nationales. Il s’agit de définir l’historique, les contours et les composantes de cette représentation, qui rejoint des préoccupations contemporaines. Les écrits en question concernent plusieurs domaines de la production écrite : poésie, romans, théâtre, mémoires, journaux personnels, correspondances, ouvrages philosophiques et historiques, périodiques. Ouvrant vers une perspective transnationale qui se développe sur une longue période et favorise le rapprochement et l’entente entre différentes cultures, ces textes manifestent et concrétisent l’influence, souvent déterminante, qu’ont exercé et qu’exercent encore dans l’Europe du XXI e siècle la langue et la culture françaises.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Première partie APPROCHES THÉORIQUES ET HISTORIQUES

Extract

29 Notes sur les études francophones. Pour dire la diaspora de l’usage du français et le pouvoir foucaldien des expressions en français hors de France1 Jean BESSIÈRE I. Les études littéraires francophones se sont constituées, on le sait, pour l’essentiel en prenant pour occasion, pour support et pour objet, les littératures des pays qui ont appartenu à l’Empire français et qui sont devenus indépendants. Ces études ont aujourd’hui leur histoire, leurs points de débats — suivant un jeu de comparaison avec les études postcoloniales établies dans le monde anglophone, suivant le rapport à la littérature française et à la France de ces littératures, suivant le partage entre une vision transnationale et une vision nationale des littératures francophones, suivant une manière d’universalité des littératures franco- phones, qui se dit, en un calque de l’anglais world fiction, « littérature- monde », sans que le calque autorise des lectures strictement conjointes des deux notions. Dans ces approches et dans ces débats, les points les plus remar- quables, ceux qui permettent de lire les arrière-plans et les implications de ces littératures, se disent aisément suivant des indications qui ne sont pas homogènes et ne font pas argument : ces études appartiennent, au moins dans les années 1960 et 1970, à une tradition philologique ; elles interprètent leurs objets suivant quelques grands paradigmes idéolo- giques, ceux de l’universalité de l’émancipation, ceux de l’universalisme, ceux de la diversité qu’autorise cet...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.