Show Less

Violence et Vérité dans les littératures francophones

Series:

Edited By Marc Quaghebeur

Douze livres, douze auteurs.
Au centre, donc, douze écritures, en paroles propres avec des facilitateurs. Au final, deux synthèses critiques.
Une formule originale pour accéder aux continents francophones, à leur autonomie comme à leur singularité. Ces témoignages concernent la Belgique ou la Suisse, l’Europe centrale, le Québec, le Congo et le Cameroun, les Antilles ou le Maghreb.
Les conflits israélo-arabes, les séquelles coloniales au Maghreb, l’occupation américaine en Irak, le 11 septembre 2001, la mémoire européenne d’après le génocide, les guerres interafricaines ou les situations postcoloniales dans les Caraïbes y sont évoqués, comme la violence des éléments ou celle de l’univers avec lequel l’homme contemporain tente de rompre.
Quelque chose donc qui est l’Histoire, et qui est plus que l’Histoire telle qu’elle prétend se raconter ou se considérer. Le propre de la littérature n’est-il pas d’y immerger le lecteur à partir de la mise en jeu d’une ou de plusieurs subjectivités ?
Les littératures francophones le laissent entrevoir tout particulièrement.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Notices

Extract

Bouthaïna Azami-Tawil est née en 1964, à Tanger. Après un bacca- lauréat au lycée français de Rabat, elle se rend à Genève en 1982 pour des études en Sciences de l’éducation et en Lettres. Parallèlement à ses études, elle entame une carrière d’écrivain et publiera aux éditions L’Harmattan son premier roman, La Mémoire des temps (1998), dont le manuscrit a obtenu à Genève les prix Hentsh et Amiel. Suivront, aux mêmes éditions, Étreintes (2000), Le Cénacle des solitudes (2004) et, en octobre 2008, Fiction d’un deuil. In Koli Jean Bofane est né en 1954 à Mbandaka, au Congo, et réside en Belgique depuis 1993. L’écriture constitue l’essentiel de son activité, il anime également des ateliers d’écriture dans les écoles. En 1996, il a publié Pourquoi le lion n’est plus le roi des animaux, un conte illustré sur la thématique de la dictature (prix de la Critique de la Communauté française de Belgique en 1997), ou encore Bibi et les canards traitant de l’immigration. Portraits sur le vif non dépourvus d’humour, ses fables destinées aux enfants s’expriment dans une langue riche et musicale, tout en poursuivant un but pédagogique et humaniste. Il vient de se voir décerner le prix Jean Muno pour Mathématiques congolaises. Yves Bridel, né à Lausanne, y fit toutes ses études jusqu’au doctorat, obtenu en 1967 avec une thèse sur Georges Bernanos. Il complète sa formation à Gen...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.