Show Less

L’égarement comme signe d’une communauté

La Génération Perdue d’Aragon, Dos Passos, Fitzgerald et Hemingway

Series:

Amaury Dehoux

Dans le monde de l’après-guerre, Aragon, Dos Passos, Fitzgerald et Hemingway participent d’un mal-être commun : l’égarement d’une jeune génération, privée de tout repère au sortir du premier conflit mondial. Mais, contrairement à nombre de leurs contemporains, ces quatre auteurs, loin de seulement subir un tel malaise, décident d’en faire un objet et un moteur de leur écriture. Ce geste donnera lieu à la publication de Trois Soldats pour Dos Passos, de Gatsby le Magnifique pour Fitzgerald, du Soleil se lève aussi pour Hemingway, et, plus tardivement, d’ Aurélien pour Aragon. Quatre romans qui accordent une place centrale au personnage de l’ancien combattant, en tant que figuration par excellence du désœuvrement et du déracinement. Quatre romans qui dessinent la constance et la prégnance d’une même expérience. Interroger les formes littéraires et humaines de l’égarement et saisir par là une communauté internationale d’écrivains, ce sont les deux grands défis que relève le présent ouvrage, lequel repart des théories disponibles sur la Génération Perdue, pour redéfinir, sur la base de leurs limites, une telle Génération, en y incluant pour la première fois la référence française, à travers Aragon et, plus brièvement, Henri Thomas.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Remerciements

Extract

Ce livre est tiré de mon mémoire de Master, réalisé sous la direction du Professeur Erica Durante (Université catholique de Louvain), en co- promotion avec le Professeur Jean Bessière (Université Sorbonne Nou- velle – Paris III). Je remercie Madame Erica Durante qui, par son exigence, son écoute, ses conseils et ses encouragements, m’a sans cesse guidé et accompagné dans l’élaboration de cette recherche. Je voudrais égale- ment lui dire que la rigueur et la passion qu’elle manifeste vis-à-vis de la littérature comparée, ont été pour moi un modèle constant au cours de ce travail de recherche. Je terminerai enfin en lui répétant combien, sur le plan humain, cette recherche a été le lieu d’une découverte et d’une rencontre à jamais inestimables. Je remercie Monsieur Jean Bessière pour l’aide précieuse qu’il m’a apportée, en partageant avec moi sa réflexion sur la Génération Perdue et en m’orientant, par diverses suggestions, dans ma recherche et dans ma pensée. Je lui exprime également toute ma gratitude pour avoir accepté de préfacer mon livre. Je remercie enfin mes parents, pour le précieux soutien qu’ils ne ces- sent de me manifester, sous bien des formes, dans mes choix de vie comme dans mes recherches.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.