Show Less

Danse et spectacle vivant

Réflexion critique sur la construction des savoirs

Series:

Elodie Verlinden

Les pratiques contemporaines, exogènes et plus anciennes rendent les définitions de la danse labiles. Cet ouvrage a pour objectif premier de relire les discours scientifiques sur la danse à travers quelques démarches considérées comme illustratives d’une discipline : les modes de représentation de Foster ; les formes de (re)présentation de Hanna ; le lecteur modèle d’Eco ; les questionnaires de Pavis, d’Helbo et d’Ubersfeld ; la souspartition et la pré-expressivité de Barba ; le Rasaesthetics de Schechner ; l’orchésalité de Bernard, etc.
Ce parcours a pour vocation seconde d’interroger les modes de construction de l’objet danse au sein des études en arts du spectacle vivant en attirant l’attention sur des paramètres généralement masqués par des approches globalisantes ou non adaptées, tels que l’énergie, l’intention, la pulsion auto-affective, les champs sensoriels, les techniques extra-quotidiennes.
L’approche défamiliarisante aborde des modélisations en perspective par rapport à leur objet, et conduit non seulement à saisir de manière critique les regards sur la danse mais à élaborer un modèle propre qui pose la question de l’identité et des processus énonciatifs de la danse au sein du paradigme des arts du spectacle vivant.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Annexes

Extract

Questionnaires Le questionnaire HELBO 1. Le seuil. La convention et la mise en place du pacte spectaculaire • Quelles sont les consignes qui définissent le caractère spectacu- laire de l’énoncé ? • À quelle forme de spectacle vivant rattacher l’énoncé ? • Quelle est l’institution qui prend le spectacle en charge ? • Comment la communication institutionnelle définit-elle le spec- tacle ? Par quels moyens paratextuels ? 2. L’entrée, la sortie • Quels parcours et quels lieux déterminent l’entrée et la sortie ? • Transitions éventuelles : rites de passage, construction de l’identité acteur/spectateur ? • Construction du faire semblant par la scène et la salle : par quels moyens s’affirme le présupposé « je suis au théâtre » ? 3. Les consignes d’énonciation • Quelles sont les consignes dominantes que l’on peut anticiper (ceci est une œuvre, une fiction, une performance) ? Par quels moyens sont-elles exprimées ? • La fonction d’observation est-elle explicitée, déléguée, syn- crétique ? Appelle-t-elle une participation du spectateur ? Laquelle ? 4. L’image scénique • Quelles sont les stratégies pour guider les prises de vue, l’attention ? • Comment s’opère le montage (articulation, lectures linéaire et tabulaire) ? • L’image scénique fait-elle référence à elle-même ou est-elle gommée ? 232 Danse et spectacle vivant 5. Fiction performance, mise en scène • Comment la fiction s’inscrit-elle en creux dans la représenta- tion ? • Rapport fiction/performance ? • Statut de la mise en scène : sujétion à l’œuvre, autonomie appar- ente des systèmes signifiants, du texte, de la scénographie ? • Relation lisible/visible ? 6....

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.