Show Less

Outiller les parcours professionnels

Quand les dispositifs publics se mettent en action

Series:

Edited By Sophie Bernard, Dominique Méda and Michèle Tallard

Comment évaluer les politiques publiques du travail et de l’emploi ? Quels sont les facteurs explicatifs de leur réussite ou de leur échec ? Cet ouvrage explore des dimensions trop souvent ignorées des décideurs et qui sont pourtant décisives : ambivalence réelle ou supposée des dispositifs, insuffisante prise en compte des effets des politiques sur les identités professionnelles, le métier ou les conditions d’exercice du travail, mauvaise anticipation du processus d’appropriation par les bénéficiaires, etc.
Cet ouvrage traite des effets de dispositifs variés destinés à orienter les carrières ou à équiper les parcours professionnels : gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, validation des acquis de l’expérience, travail en douze heures, etc. Il s’intéresse également aux réorganisations du travail de ceux qui mettent en œuvre les politiques publiques de l’emploi et à leurs effets sur les modes de traitement des usagers.
L’ambition des auteurs est donc de se donner les moyens d’analyser les recompositions, reformalisations, requalifications, et les effets en chaîne, y compris les moins mesurables, entraînés par l’apparition de nouveaux dispositifs ou de nouvelles modalités d’action publique.

Prices

Show Summary Details
Restricted access

Deuxième partie. Dispositifs publics et Carrières

Extract

Deuxième partie Dispositifs publics et Carrières 113 L’emploi des « seniors » en Belgique Entre dispositifs publics et usages locaux Dimitri Léonard Université libre de Bruxelles Institut de sociologie – Metices Introduction Depuis la fin des années 1990, en dépit des modèles nationaux (Wels, 2014), on observe dans la plupart des pays européens la mise en place de réformes des systèmes de retraite et des politiques du marché du travail, plus particulièrement des politiques de fin de carrière. À l’origine de ces réformes, le vieillissement de la population retient toutes les attentions. C’est dans ce contexte en effet que les institutions internationales – principalement l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et l’Union européenne (UE), ont proclamé la nécessité de devoir « travailler plus longtemps ». Lors des sommets européens de Stockholm (2001) et de Barcelone (2002), deux objectifs communautaires à l’horizon 2010 ont été fixés : respectivement un taux d’emploi de 50 % pour les 55-64 ans et l’augmentation de cinq ans de l’âge effectif moyen de sortie du marché du travail. Depuis, la Stratégie Europe 2020 ne se focalise plus exclusivement sur les « travailleurs âgés »1 mais des recommandations en faveur d’une plus grande participation des plus âgés au marché du travail sont toujours bien présentes et résonnent encore en permanence dans les discours des politiques publiques nationales. Plusieurs travaux ont montré le rôle des facteurs cognitifs et idéologiques dans...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.