Show Less
Restricted access

Les guerres balkaniques (1912–1913)

Conflits, enjeux, mémoires

Series:

Edited By Catherine Horel

Les contributions réunies dans cet ouvrage sur les guerres balkaniques se veulent une interrogation sur leur impact international et dans les sociétés concernées, elles questionnent également la mémoire qu’elles y ont laissée et le rôle de celle-ci dans les relations interétatiques.
Les auteurs s’intéressent tout d’abord aux conflits régionaux et aux questions territoriales, à l’expérimentation de la guerre et à la notion de patrie, aux relations entre civils et militaires, aux bandes armées. Un deuxième thème concerne plus particulièrement l’Empire ottoman puis la Turquie à travers l’importance de la Méditerranée, les indépendances successives des pays balkaniques, le devenir des villes ottomanes. La troisième partie renvoie à une tendance actuelle de la recherche qui entreprend de faire l’histoire des interventions internationales et des opérations de paix : l’action de la fondation Carnegie ; la spécificité de la diplomatie balkanique ; l’absence des grandes puissances et la fin du concert européen. Enfin, la quatrième partie traite des mémoires des guerres balkaniques : imagologie, censure et caricature ; les propagandes comparées des belligérants et des grandes puissances ; lieux de mémoire ; pour une écriture commune de l’histoire du conflit.
Show Summary Details
Restricted access

La Première Guerre balkanique vue par le journaliste français Stéphane Lauzanne

1. Le contexte ottoman à la veille de la guerre des Balkans

Extract



Odile MOREAU

Université de Montpellier III

Stéphane Lauzanne, journaliste et rédacteur en chef du journal parisien Le Matin, a rédigé une narration de la Première Guerre balkanique. Son livre intitulé Au chevet de la Turquie. Quarante jours de guerre a été publié à chaud, comme toutes les autres relations de guerre au début de l’année 19131, puis traduit en ottoman2. Stéphane Lauzanne, envoyé à Istanbul, couvre certes la Première Guerre balkanique, mais il n’appartient pas stricto sensu au petit groupe des correspondants de guerre3. L’auteur nous livre une description intéressante de la vie politique à Istanbul durant le conflit à l’automne 1912 et relate les événements jusqu’à la bataille de Çatalca (17-18 novembre 1912). La Première Guerre balkanique se déroule du 8 octobre 1912 au 30 mai 1913, date de la signature du traité de Londres, privant l’Empire ottoman de presque tous ses territoires européens. La seconde guerre des Balkans, plus brève (16 juin-18 juillet 1913), voit l’affrontement entre les puissances balkaniques pour le partage des territoires conquis. ← 219 | 220 → Elle permet aux Ottomans la reprise d’Edirne (Andrinople), ancienne capitale de l’Empire.

Le témoignage de Stéphane Lauzanne est une contribution d’autant plus importante – y compris pour l’histoire de la Première Guerre mondiale – que les guerres balkaniques s’inscrivent dans une décennie de guerres successives impliquant l’Empire ottoman. Polysémique, le titre du livre, Au chevet de la Turquie, Quarante...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.