Show Less
Restricted access

Les guerres balkaniques (1912–1913)

Conflits, enjeux, mémoires

Series:

Edited By Catherine Horel

Les contributions réunies dans cet ouvrage sur les guerres balkaniques se veulent une interrogation sur leur impact international et dans les sociétés concernées, elles questionnent également la mémoire qu’elles y ont laissée et le rôle de celle-ci dans les relations interétatiques.
Les auteurs s’intéressent tout d’abord aux conflits régionaux et aux questions territoriales, à l’expérimentation de la guerre et à la notion de patrie, aux relations entre civils et militaires, aux bandes armées. Un deuxième thème concerne plus particulièrement l’Empire ottoman puis la Turquie à travers l’importance de la Méditerranée, les indépendances successives des pays balkaniques, le devenir des villes ottomanes. La troisième partie renvoie à une tendance actuelle de la recherche qui entreprend de faire l’histoire des interventions internationales et des opérations de paix : l’action de la fondation Carnegie ; la spécificité de la diplomatie balkanique ; l’absence des grandes puissances et la fin du concert européen. Enfin, la quatrième partie traite des mémoires des guerres balkaniques : imagologie, censure et caricature ; les propagandes comparées des belligérants et des grandes puissances ; lieux de mémoire ; pour une écriture commune de l’histoire du conflit.
Show Summary Details
Restricted access

Journalisme bravache et rhétorique nationaliste. La Seconde Guerre balkanique dans la presse roumaine

Extract

Journalisme bravache et rhétorique nationaliste

La Seconde Guerre balkanique dans la presse roumaine*

Claudiu-Lucian TOPOR

Université Alexandru Ioan Cuza, Iaşi

Au début du XXe siècle, le journalisme roumain connaît une période florissante. Du point de vue numérique et qualitatif, les journaux évoluent constamment. De grands quotidiens d’information existent déjà et, grâce aux réclames commerciales, les journaux baissent leurs prix et deviennent de plus en plus accessibles au grand public. La presse élargit son aire d’information. On parle déjà de tradition et le journalisme se forge une identité1. À part les journaux d’orientation socio-politique, la presse gouvernementale ou partisane, apparaissent de nombreuses revues humoristiques, économiques, des suppléments littéraires, des publications culturelles. Toujours plus de gazettes introduisent de nouvelles rubriques, promeuvent l’interview, le reportage, le portrait satirique et l’article polémique2. Longtemps les principaux quotidiens roumains se sont disputé les sujets brûlants de la scène politique. C’est une presse à prédominance politique mais aussi nationaliste. Elle répond davantage au besoin du Roumain de « respirer » la politique qu’à la nécessité d’informer les lecteurs sur la réalité quotidienne. « L’idée nationale – affirme un journaliste de l’époque – a engendré la presse, l’idée nationale l’a aidée à se développer, l’idée nationale l’a guidée sans cesse jusqu’aux jours actuels »3. Les sujets d’intérêt national sont en majorité politiques. Par conséquent le débat...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.