Show Less
Restricted access

Représenter le pouvoir

Images du pouvoir dans la littérature et les arts

Series:

Marie-Madeleine Castellani and Fiona McIntosh-Verjabédian

Point d’ancrage de la réflexion théorique dans le domaine de la philosophie de l’histoire, la question de la représentation du pouvoir se lit au travers de la littérature et des arts qui témoignent de son évolution et de ses enjeux. Les articles réunis ici vont de l’époque médiévale française aux réalités coloniales du Sud-Est asiatique, de l’art aristocratique des jardins aux expositions les plus contemporaines.
L’ouvrage, conçu dans une perspective transdisciplinaire, rassemble des spécialistes internationaux (littéraires, philosophes, sociologues et historiens de l'architecture et des arts).
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Marie-Madeleine CASTELLANI et Fiona MCINTOSH-VARJABÉDIAN1

La question des relations entre le pouvoir et sa représentation semble prendre dans les recherches contemporaines une importance capitale, si l’on en croit le grand nombre de publications consacrées très récemment à cette question, voire des expositions comme celle tenue en 2011-2012 au Musée Saint-Raymond de Toulouse, intitulée précisément « L’image et le pouvoir » et montrant l’évolution du portrait impérial sous les Antonins. On sait que des centaines de ces portraits étaient diffusées jusqu’aux extrémités de l’Empire pour donner une image unificatrice du souverain. Cet exemple montre que la question de la représentation est liée de façon essentielle à tout pouvoir, constituant à la fois un enjeu politique et un extraordinaire moyen publicitaire à la gloire des dynasties concernées.

Pourtant la nature même de la puissance et de l’autorité, qu’elles soient régaliennes, judiciaires ou financières, a évolué et on peut se demander si cette évolution, qui se manifeste par un éclatement progressif, n’a pas pour conséquence l’inutilité, voire l’impossibilité des représentations, du fait de la dilution de la notion de pouvoir, ou si au contraire ces dernières ne sont pas plus nécessaires encore à l’établissement d’une légitimité.

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.