Show Less
Restricted access

Analyse structuro-sémantique des parémies zoophytonymiques lubà

Langue, littérature, cerveau, comportement et développement- Tome 1

Series:

Adrien Munyoka Mwana Cyalu

Tout peuple a intérêt à structurer un langage, à structurer des connaissances, à formaliser un contexte de savoir sur le monde et sur l’homme, à poser des actes d’intérêt vital et de croissance. Une analyse structuro-sémantique de cent parémies zoophytonymiques lubà, selon le modèle actantiel de Greimas appuyé par l’herméneutique des traditions, permet de montrer une organisation socioculturelle, politique, juridique et économique de ce peuple, et d’y lire ses préoccupations existentielles et cognitives. Sur le plan formel, on observe une structure binaire caractéristique des traditions orales et génératrice de rythme, ainsi qu’une syntaxe particulière. Dans la plupart des cas, les symboles sont à image existentielle, suivie d’une image prédicative. La dissonance entre la crise lubà actuelle et son modèle social idéal a nécessité un mode d’approche d’une intervention parémiologique s’ouvrant à un nouveau champ de recherche : la neuroparémiologie.
Show Summary Details
Restricted access

Introduction

Extract



Dans la question de l’expression universelle de l’homme interfèrent plusieurs modes et plusieurs formes parmi lesquels se comptent les parémies (dicton, maxime, sentence, adage, précepte, aphorisme, prière, apophtegme, etc.). Les parémies font l’objet d’une science appelée parémiologie. Cette science, née après la parémiographie, s’occupe de l’étude des phrases sentencieuses, des genres dits formulaires, elle s’attache souvent à retracer l’histoire des premières manifestations de ces énoncés dans la tradition orale et écrite des langues et des cultures du monde. Elle s’efforce d’analyser les sources littéraires et les recueils qui en attestent l’emploi pour en démontrer l’existence comme le signale Gonzales Rey (2010). À travers ces formes sentencieuses, les peuples, les nations expriment leurs visions du monde et le génie de leurs cultures.

Cependant, faut-il signaler que le discours parémiologique ne relève pas du langage ordinaire. Il comporte des écarts typiques, si bien que par l’opacité de ses images, par son iconicité, par l’utilisation de certains tropes et procédés d’énonciation, il exige une compétence culturelle et rhétorique suffisante pour accéder à son sens qui est toujours contextualisé. L’occurrence discursive de toute parémie apparaît toujours comme un recours à un degré supérieur du langage et du savoir élaboré, à un ornement ou une esthétique du langage, à une force d’argumentation, de persuasion, et à un pouvoir de discernement attesté. Dans la drummologie ou dans la communication tambourinée...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.