Show Less
Restricted access

Outiller les parcours professionnels

Quand les dispositifs publics se mettent en action

Series:

Edited By Sophie Bernard, Dominique Méda and Michèle Tallard

Comment évaluer les politiques publiques du travail et de l’emploi ? Quels sont les facteurs explicatifs de leur réussite ou de leur échec ? Cet ouvrage explore des dimensions trop souvent ignorées des décideurs et qui sont pourtant décisives : ambivalence réelle ou supposée des dispositifs, insuffisante prise en compte des effets des politiques sur les identités professionnelles, le métier ou les conditions d’exercice du travail, mauvaise anticipation du processus d’appropriation par les bénéficiaires, etc.
Cet ouvrage traite des effets de dispositifs variés destinés à orienter les carrières ou à équiper les parcours professionnels : gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, validation des acquis de l’expérience, travail en douze heures, etc. Il s’intéresse également aux réorganisations du travail de ceux qui mettent en œuvre les politiques publiques de l’emploi et à leurs effets sur les modes de traitement des usagers.
L’ambition des auteurs est donc de se donner les moyens d’analyser les recompositions, reformalisations, requalifications, et les effets en chaîne, y compris les moins mesurables, entraînés par l’apparition de nouveaux dispositifs ou de nouvelles modalités d’action publique.
Show Summary Details
Restricted access

Le cumul emploi-retraite en France et en Belgique. Une désinstitutionnalisation des carrières ?

Extract

← 156 | 157 →

Le cumul emploi-retraite en France et en Belgique

Une désinstitutionnalisation des carrières ?

Jacques WELS

ULB – FNRS – Centre Metices

Introduction

Les fins de carrières professionnelles cristallisent aujourd’hui des enjeux qui ont trait au marché du travail dans son ensemble. Le glissement progressif, dans l’ensemble des pays européens, d’un système de départ anticipé vers un système de réduction des heures de travail (Léonard, Martinez and Wels, 2013) illustre dans quelle mesure les transitions dans les parcours professionnels se substituent progressivement aux ruptures. Dans cette configuration, plutôt que de passer d’un emploi à temps plein vers un statut de retraité ou vers un autre statut de chômeur ou d’inactif, les travailleurs réduisent temporairement ou progressivement leurs heures de travail. On parlera, dans la lignée du travail de Martin Kohli, de désinstitutionnalisation des parcours de vie (Jacobs, Kohli & Rein, 1991) – dans la mesure où les cycles traditionnels (études-emploi-retraite) seraient moins repérables qu’auparavant –, mais la notion sera critiquée. L’âge de la retraite n’est en outre pas sans impact sur les carrières professionnelles, et les ruptures, à 60 ou 65 ans, sont nombreuses. La réduction des heures de travail en fin de carrière ne semble donc pas tant correspondre à un phénomène qui balaye l’âge de la retraite comme bifurcation des parcours de vie qu’à une politique – relativement récente – de...

You are not authenticated to view the full text of this chapter or article.

This site requires a subscription or purchase to access the full text of books or journals.

Do you have any questions? Contact us.

Or login to access all content.